Clint Bowyer, dernier espoir RCR

L’année dernière, Richard Childress avait réussi à avoir ses trois voitures qualifiées pour le chase avec Kevin Harvick, Jeff Burton et Clint Bowyer. Cette année, la donne est malheureusement totalement différente pour la RCR qui aligne désormais quatre équipes en Sprint Cup.

Passons sur le cas Casey Mears dont les performances ne sont cependant pas si différentes de ses coéquipiers, sauf en début d’année où les trois autres étaient bien mieux que lui. Kevin Harvick pour sa part, a signé deux top-5 lors des quatre premiers rendez-vous mais devra attendre Indianapolis pour intégrer de nouveau le top-10 d’une course de NASCAR Sprint Cup ! Si dernièrement il semble avoir redressé la barre avec trois top-12 lors des quatre dernières courses, le Chase est hors de portée pour lui.

Jeff Burton a connu un peu la même chose que les autres. A savoir un bon début de saison avant une descente aux enfers. L’ancien pilote de la Roush Racing aura même pointé à la sixième place du général après Darlington. D’ailleurs entre Las Vegas et les Southern 500, Burton avait toujours terminé dans le top-15. Mais c’est également après cette course qu’il commencera sa chute vertigineuse. Son dernier top-10 remonte à Pocono et il est sorti du Chase après la première course du Michigan pour ne plus jamais y revenir.

Même chose pour Clint Bowyer. Quatre top-10 lors des six premières courses de la saison dont trois top-5 et puis plus rien lors des six courses suivantes avec trois arrivées au-delà de la 35ème place. Mais depuis Dover, Bowyer a repris sa marche en avant et reste sur trois top-10 consécutifs.

Il y a trois semaines, le champion 2008 de la NASCAR Nationwide Series repartait d’Indianapolis en seizième position au général avec 151 points de retard sur le douzième du général. Les trois circuits suivants ne devaient que creuser l’écart entre Bowyer et ses rivaux. Seulement voilà, Bowyer a signé son meilleur résultat en carrière sur chacun de ces circuits (troisième à Pocono, neuvième à Watkins Glen et huitième au Michigan).

Désormais, il pointe en quatorzième position au classement général et a récupéré pas moins de 93 points en trois courses face au douzième du général. Son déficit n’est plus que de 58 points face à la dernière place qualificative pour les playoffs.

Clint Bowyer : “Nous avons fait ce que nous devions faire. On devait finir dans le top-10 à chaque fois et cela a été fait. C’était de très bons résultats pour moi et nous sommes toujours en lice pour le Chase. Si nous sommes aussi réguliers les prochaines semaines, il y a de bonnes raisons d’être optimistes.”

Le circuit de Bristol devrait bien l’aider puisque lors des cinq derniers rendez-vous, il a terminé quatre fois dans le top-10 alors qu’il a dû se contenter de la treizième place en début d’année. Mais surtout, il a fini dans le tour du leader lors de ces cinq rendez-vous. Une statistique non négligeable à Bristol. Il dispose aussi de très bonnes statistiques à Atlanta et Richmond.

Bowyer peut donc légitimement espérer une qualification pour le chase, surtout si Matt Kenseth n’augmente pas ses performances et si Ryan Newman décide encore de faire ses courses en dehors du top-20.

tempus vulputate, fringilla libero felis at mattis ante. accumsan odio