Chicagoland : une étape déterminante

Ce week-end, le Chicagoland Speedway long de 1,5 mile accueillera les monoplaces d’IndyCar pour la neuvième fois de son histoire. Et une fois encore, cette course sera déterminante dans la course au titre.

Les PEAK Antifreeze & Motor Oil Indy 300 marquent la 15ème des 17 épreuves que compte le championnat. Ryan Briscoe, pilote de la monoplace numéro #6 du Team Penske arrive en tant que leader avec quatre points d’avance sur Dario Franchitti. En troisième position Scott Dixon, le champion en titre est en position d’observateur à 20 unités. Pour lui sa mission est de devancer les deux hommes le précédant et cela passera très certainement par la victoire.

Pour la 12ème fois en 14 courses cette saison, l’écart est égal ou inférieur à 10 points entre les deux premiers. L’écart entre le leader et le troisième à ce moment de la saison est le troisième plus petit de l’histoire de l’IndyCar dans sa version IRL.

En spectateur avisé, Brian Barnhardt, le Président de la Compétition est évidemment ravi de la situation :
Au regard de ce que nous offre le championnat on dirait que cela va se conclure à la dernière course. Nous avons été chanceux de voir cette situation au cours de ces dernières années. Tous les prétendants ont connu des soucis très tôt dans la saison, ont manqué une opportunité de marquer de gros points à des moments importants. C’est clairement quelque chose qu’ils devront éviter lors des courses restantes.

Le top-3 du championnat a connu le succès sur cette piste de Chicago. le champion en titre, Scott Dixon a obtenu son second titre dans la discipline ici l’année dernière mais a également vu la couronne lui échapper lorsqu’en 2007 et en tête de l’épreuve, sa monoplace a brutalement ralenti faute de carburant pour offrir le titre à Franchitti, alors pilote Andretti-Green Racing cette année.

Je pense que chacun d’entre nous au sein de l’équipe Ganassi a une voiture capable de gagner les trois courses. C’est l’attitude à adopter. Nous allons essayer de mener et alors on pourra espérer décrocher le titre.“, déclare confiant Dixon.

De son côté, Briscoe, poleman et troisième la saison passée, est du même avis que Dixon. S’il veut devenir champion, cela passe par des victoires.

En regardant comment le championnat a évolué jusqu’à présent, personne ne peut conserver la première place. Je pense que nous voyons que la victoire nous récompense grandement, et je pense que quiconque veut gagner le championnat doit aborder chaque course en essayant de les gagner. Evidemment vous devez finir et marquer des points. Mais collecter ces 50 points est vraiment très important.

Intéressons-nous à l’influence du Chicagoland dans la course au titre :
2008 : Helio Castroneves arrive avec 43 points de retard sur Scott Dixon. Il s’élance de la 28ème et dernière position après avoir coupé la ligne blanche lors des qualifications. La Brésilien parviendra à remonter tout le peloton et à s’imposer devant son principal rival Dixon 0,0033 seconde, la deuxième plus petite marge à l’arrivée d’une course. En finissant deuxième, Dixon devient le champion 2008 pour 17 points d’avance.

2007 : Le drame à sa plus simple expression. Franchitti et Dixon représentant la bagarre entre Chip Ganassi et Andretti-Green Racing. Les deux hommes se battent roues contre roues en sachant que le titre ira dans la voiture qui franchira la ligne la première. Durant les six derniers tours, Franchitti tente de doubler Dixon et y parvient lorsque celui-ci tombe en panne d’essence dans le virage 4. Dario Franchitti décroche enfin son premier titre de champion IndyCar après avoir fini vice champion CART 1999.

2006 : Quatre pilotes arrivent ici avec un espoir de décrocher le précieux trophée. Castroneves mène d’un point le championnat devant son coéquipier le double champion Sam Hornish Jr. en troisième position Dan Wheldon est relégué à 18 points tandis que Dixon les suit à 21 longueurs. Au drapeau à damier, Wheldon précède Dixon de 0,1897 suivi d’Hornish Jr. et Castroneves. Au championnat Sam Hornish Jr. devient triple champion à égalité de point avec Wheldon. C’est la première fois de l’histoire que le titre se décide au nombre de victoires : 4 pour Hornish Jr. contre deux à Wheldon.

2004 : Tony Kanaan mène le championnat et à complété tous les tours cette saison. En finissant troisième derrière le Mexicain Adrian Fernandez et Bryan Herta, Kanaan se donne une marge de 75 points sur son coéquipier Dan Wheldon ce qui lui permettra de devenir champion lors de la course suivante.

2002 : Huit points séparent Castroneves, Sam Hornish Jr. et Gil de Ferran. Le pilote Panther Racing a sonné la charge en remportant les deux courses de Chicagoland et du Texas avec une avance combinée de 0.012 seconde pour s’en aller décrocher son deuxième titre avec 20 longueurs d’avance devant Castroneves, qui effectue sa première saison en IRL. A Chicagoland, Hornish Jr. a bataillé avec le pilote Kelley Racing Al Unser Jr. durant les 50 derniers tours pour s’imposer avec le plus petit écart de l’histoire : 0,0024 seconde.

mattis Donec Donec ultricies felis luctus Lorem quis Aliquam massa