Kyle Busch tout simplement imbattable

Vainqueur des trois dernières courses disputées sur le Texas Motor Speedway, Kyle Busch avait la pancarte du favori d’accrochée dans son dos avant le départ de cette antépénultième manche de la saison. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a pas déçu tant il a dominé les O’Reilly Challenge pour s’imposer avec plus de trois secondes d’avance. Kyle Busch s’assure même un rating parfait de 150 lors de cette trente-deuxième manche de la saison de NASCAR Nationwide Series.

Kyle Busch : “Quatre à la suite au Texas les gars !” telle fut la réaction de Kyle Busch à l’agitation du drapeau à damier.

Sixième à l’agitation du drapeau vert, le leader du classement général n’aura mis que onze tours pour prendre la tête de l’épreuve au détriment de Matt Kenseth, parti depuis la pole position. Kyle accentuera alors son avance jusqu’à la première salve de ravitaillements qui se déroula sous drapeau vert. Brad Keselowski restera en piste un tour de plus pour prendre les cinq points de bonus alloués à tout pilote menant au moins un tour.

Après les arrêts, Kyle retrouva son fauteuil de leader avant qu’un débris, au tour n°63 ne force les officiels à sortir le premier drapeau jaune de l’épreuve. Mis à un tour lors de cette première partie de course on ne peut plus roulante, Carl Edwards bénéficiait du free pass pour revenir dans le tour. Qualifié neuvième, le dauphin de Busch était contraint de partir depuis l’arrière du peloton après que ses mécaniciens aient fait des ajustements interdits par le règlement.

Sur le restart, Kevin Harvick était plus prompt que Busch et est parvenu à mener un tour. Mais Kyle allait rapidement récupérer son bien avant que Michael McDowell ne parte en tête à queue moins de cinq tours après la relance.

La course repartait au soixante-et-onzième tour avec Harvick en tête, mais le pilote de la Chevrolet n°33 ne tiendra qu’un tour face à Kyle Busch qui reprit sa marche en avant. Il faudra attendre le cent-septième tour pour voir une nouvelle neutralisation, cette fois-ci causée par un accident en Jeremy Clements et Morgan Shepherd dans la ligne droite arrière.

Quatorze tours plus tard Michael McDowell était de nouveau impliqué dans un accident mais cette fois-ci c’était avec Mike Wallace et le rookie Justin Allgaier. Des trois pilotes, c’est bien le dernier cité qui perdait le plus gros dans sa lutte pour la cinquième place générale. Le pilote Penske était contraint de mettre pieds à terre et de faire la traditionnelle visite médicale au centre médical.

Pendant ce temps-là, toute l’équipe Penske s’est affairée pour réparer la Dodge n°12 sérieusement amochée afin qu’Allgaier puisse reprendre la piste le plus rapidement possible pour ne pas perdre trop de points par rapport à Mike Bliss. Allgaier reprendra une première fois la piste, mais sa voiture étant trop lente, il sera sommé par les officiels de repasser par les stands. Le meilleur rookie cette saison pourra revenir en piste une seconde fois et terminera l’épreuve en vingt-cinquième position à cinquante-six tours.

Au 155ème tour, alors qu’il faisait une course discrète dans le top-10, Joey Logano était victime d’une explosion de son pneumatique arrière droit ce qui l’envoyait dans le mur dans le virage n°3. La Toyota Camry n°20 ayant trop souffert sur ce choc, c’était l’abandon pour Logano, son premier depuis Watkins Glen.

La dernière neutralisation interviendra à vingt-et-un tours du but lorsque Steve Wallace et Michael Annett ont terminé leur course dans le mur de la ligne droite arrière. Toutes ces neutralisation ne gênait pas du tout Kyle Busch qui continuait de mener la course d’une main de maître.

En désaccord avec son chef d’équipe, lors du dernier drapeau jaune, Kyle Busch a décidé de rester en piste, estimant que le temps perdu aux stands lui serait préjudiciable. Bien lui en a pris, puisqu’il est resté hors de portée de tous ceux qui avaient décidé de s’arrêter.

Kyle Busch s’impose finalement avec 3,154 secondes d’avance sur Casey Mears. Jason Leffler est troisième devant Matt Kenseth et Brad Keselowski. Kevin Harvick est sixième et devance Brian Vickers, David Ragan, Carl Edwards et Mike Bliss.

Le jeune James Buescher a pris une encourageante onzième place au volant de la Chevrolet n°1 de la Phoenix Racing. Le meilleur rookie de l’épreuve n’est autre que Brendan Gaughan en seizième position. C’est aussi le pilote de la Rusty Wallace Racing qui est le dernier dans le tour.

Au classement général, Kyle Busch est plus que jamais en tête avec 272 longueurs d’avance sur Carl Edwards, alors que Brad Keselowski est à 292 points. Le quatrième du championnat, Jason Leffler est déjà à plus de mille points ! Justin Allgaier conserve sa cinquième place à 1543 points de Busch, mais il n’a plus que treize points d’avance sur Mike Bliss. Le reste du top-10 est composé de Steve Wallace, Jason Keller, Brendan Gaughan et Michael Annett.

sit Aenean dapibus risus non risus. Donec