Kyle Busch s’impose à Homestead

Cela faisait vingt-six ans que le champion n’avait pas remporté la dernière course de la saison, c’est désormais chose faite avec la victoire décrochée par Kyle Busch sur l’Homestead-Miami Speedway lors des Ford 300.

Le pilote de la Joe Gibbs Racing a résisté dans les derniers tours au retour de son grand rival pour le titre cette année, le pilote de la Ford Fusion n°60, Carl Edwards. Ce dernier a mis à profit ses pneumatiques neuf pour remonter sur Kyle Busch lors du dernier relai de la course. Malheureusement pour le champion 2007 de la série, Kyle Busch avait pris trop d’avance.

A l’agitation du drapeau vert, Carl Edwards conservait son avantage lié à la pole position et allait mener les premiers tours. En prenant le départ, Kyle Busch s’assurait du titre 2009 de la NASCAR Nationwide Series, les enjeux au classement étaient donc pour la place de vice-champion entre Carl Edwards et Brad Keselowski ainsi que pour la cinquième place entre Mike Bliss et le rookie Justin Allgaier.

En partant en tête à queue dès le neuvième tour de la course, Keselowski se mettait en mauvaise posture, heureusement pour lui il n’a que légèrement effleuré le mur et n’a touché personne, il a donc pu repartir en fond de peloton une fois la neutralisation terminée.

Dès la relance, c’est Kyle Busch qui s’emparait de la tête de l’épreuve. Il mènera jusqu’au vingt-quatrième tour et la seconde neutralisation pour cause de débris. C’est le moment que choisirent les leaders pour passer par les stands pour la première fois. Jason Keller en profitait pour mener les tours sous drapeau jaune.

Lors de la relance, Kyle Busch récupérait la tête, mais c’est dans le milieu du peloton qu’il fallait se tourner. Denny Hamlin et Brad Keselowski n’étaient pas loin l’un de l’autre et il y avait fort à parier que cela allait mal se terminer entre les deux hommes. Denny Hamlin, qui avait déclaré après l’épreuve de Phoenix vouloir se venger à Homestead, s’est fait justice en envoyant en tête à queue le pilote de la JR Motorsports au tour trente-six. Résultat une troisième neutralisation dans se premier quart de course.

Encore une fois, Keselowski s’en sortait s’en dommage majeur et sera capable de repartir dans le tour des leaders. Denny Hamlin sera de son côté pénalisé par les officiels de la NASCAR d’un tour de pénalité pour conduite anti-sportive. Il récupèrera ce tour de retard lors de la cinquième neutralisation de la course qui interviendra peu avant le centième tour.

A l’issue de la course, Keselowski et Hamlin se sont exprimés dans les média et le différent qui les oppose semble, enfin, derrière eux.

La dernière salve de ravitaillements sous drapeau vert de l’année est intervenue à l’entame du dernier quart de la course. Si les pilotes de la Joe Gibbs Racing réussissait leur arrêt, ce n’était pas forcément le cas de tous leurs concurrents. Ainsi Edwards perdait de précieuses secondes en restant immobilisé pas moins de vingt secondes.

Très discret jusque là, Justin Allgaier connaissait un arrêt de plus de dix-sept secondes, mais c’est son rival pour la cinquième place qui perdait gros, puisqu’il écopera d’une pénalité l’obligeant à effectuer un passage par les stands, après que ses mécaniciens aient laisser s’échapper une roue de leur emplacement. Résultat, Allgaier et Bliss étaient tous deux à un tour des leaders, mais c’est bien le pilote de la Penske Racing qui récupérait la cinquième place du classement pour un petit point.

Malheureusement pour le champion 2008 de l’ARCA RE/MAX Series, il ne pourra mettre à profit sa supériorité sur la piste et terminera l’épreuve à un tour en vingtième position, alors que Bliss sera capable de revenir dans le tour lors de la dernière neutralisation pour finalement se classer seizième et donc s’assurer la cinquième place du championnat.

Au final, Kyle Busch s’impose donc avec 482 millièmes d’avance sur Edwards. Jeff Burton prend la troisième place, alors que Joey Logano est quatrième, juste devant Denny Hamlin. Le reste du top-10 est composé de David Reutimann, Ryan Newman, Steve Wallace, Scott Speed et Matt Kenseth. Le meilleur rookie de l’épreuve est Brendan Gaughan en onzième position, juste devant Brad Keselowski, qui pour sa dernière course avec la JR Motorsports espérait mieux.

Au championnat et grâce à sa victoire, Kyle Busch est devenu le pilote ayant inscrit le plus de point en une saison avec 5682 unités. Il efface des tablettes le record de Kevin Harvick, qui en 2006 avait marqué 5648 points. Comme en 2006 et 2008, Carl Edwards termine second alors que Brad Keselowski est troisième. Jason Leffler et Mike Bliss complètent le top-5. Le reste du top-10 est composé de Justin Allgaier, Steve Wallace, Jason Keller et des rookies Brendan Gaughan et Michael Annett.

mi, nec eget facilisis id, leo felis vulputate,