Dakar 2010 – La Serena > Santiago

Robby Gordon et la Team HUMMER a terminé la 10ème des 14 étapes de l’édition 2010 du Dakar. La journée comprenait 238 km de spéciale et un total de 586 km à parcourir. Le tracé entre La Serena et Santiago offrait principalement des pistes rapides fortement exposées au vent. L’objectif de la journée pour la plupart des équipages était de ne pas faire d’erreur au risque de le payer très cher en raison des vitesses atteintes.

Malgré une neuvième place lors de cette étape à 9 minutes et 36 secondes du vainqueur Carlos Sainz, la journée a été quasiment parfaite pour Gordon et son HUMMER. La voiture n’a eu aucun problème pour la première fois depuis plusieurs jours. La piste ne présentait pas de réelle difficulté et était assez proche de ce que l’on peut retrouver en championnat du monde des Rallyes. Mais à l’arrivée, l’équipage ne s’est clairement pas montré assez rapide en ne prenant peut-être pas assez de risques. Au classement général, Gordon retombe à la 10ème place, mais il espère en regagner lors des derniers jours du Dakar.

Robby Gordon:
“L’équipe a fait un super boulot. Aujourd’hui nous n’avons eu aucun problème mécanique. Mais nos deux roues motrices nous ont couté du temps dans les passages sinueux et glissants.”

Le deuxième HUMMER encore en course, le Vanguard HUMMER a lui aussi connu une meilleure journée que la veille. Après s’être élancé de l’arrière du peloton, il a terminé à la 23ème place remontant ainsi à la 21ème position du classement général.

La 11ème étape verra les concurrents quitter le Chili pour revenir en Argentine, où se tiendra les 220 km du secteur chronométré. Le passage de la frontière s’effectuera ainsi à 3500m d’altitude, soit à peine plus haut que l’altitude à laquelle sera donné le départ de la spéciale. Au programme pour les concurrents, près de 100 km de pistes étroites et très sinueuses disputés à plus de 2000m d’altitude avant de retrouver la plaine argentine sur la 2e moitié du parcours. Pour ce faire, les concurrents devront affronter une descente de près de 20 km, qui sera l’une des grandes difficultés du jour pour les autos-camions, où ils devront gérer l’usure de leurs freins.

mattis Nullam quis, dapibus venenatis, Sed elit. ipsum elit. ut risus Lorem