Denny Hamlin, Jimmie Johnson : même combat

Lors du début de la ‘Race to the Chase’ au New Hampshire à la fin du mois de juin, qui aurait pu imaginer que Denny Hamlin, auréolé de cinq victoires malgré son problème au genou, serait le pilote qui marquerait le moins de points parmi tous les chasers lors de ce laps de temps ? Et qui aurait pensé que Jimmie Johnson connaisse autant de problèmes ?

Les neuf derniers rendez-vous ont été un véritable cauchemar pour le pilote de la Joe Gibbs Racing. Seulement 964 points marqués grâce a deux top-5 et un top-10 supplémentaire. On note surtout une dernière place à Atlanta à cause d’une casse moteur, une 37ème place à Watkins Glen à la suite de l’accident de Jimmie Johnson ainsi qu’une 34ème place à Bristol.

Trois résultats au-delà du top-30 en neuf courses, voilà de quoi calmer les ardeurs de Denny Hamlin, qui n’est plus que dixième au championnat. Heureusement pour lui, il est déjà qualifié pour les playoffs et commencera le chase avec au moins 5050 points sauf s’il s’impose ce week-end, il passerait alors à 5060. Il en va exactement de même pour Jimmie Johnson.

Néanmoins, Denny Hamlin s’est très bien comporté à Atlanta avant d’être rattrapé par les problèmes. A confirmer à Richmond pour repartir dans une bonne dynamique en vue des dix dernières courses. La chance ne revient pas du jour au lendemain, il est donc nécessaire pour Hamlin de redresser la barre au plus vite.

Passons maintenant au quadruple champion en titre qui comme Hamlin, était le pilote qui gagnait avant d’arriver à Loudon. Il s’était d’ailleurs imposé lors de ce rendez-vous, pour signer sa cinquième victoire de la saison, comme le pilote de la Toyota n°11. Mais depuis, les trajectoires ont continué à se suivre et lui aussi est tombé dans une bien mauvaise passe.

Huit courses, un top-5, deux top-10, cinq arrivées au-delà de la 20ème place, on ne voit pas cela tous les jours du côté de la Chevrolet n°48. Bien entendu, la chance n’a pas trop été de son côté, à Bristol où Montoya l’a envoyé dehors ou encore à Watkins Glen ou Daytona où il a terminé dans le mur.

Jimmie Johnson ne semble plus intouchable et n’a jamais semblé aussi fragile qu’en ce moment. La ‘chance du champion’ semble l’avoir quitté, cette chance qu’il savait si bien maitriser. Etre chanceux lors d’une épreuve est une chose, provoquer la chance en est une autre. Et Johnson ne semble pas en mesure de refaire cela.

Lors de ces quatre dernières années, le championnat n’a jamais semblé aussi ouvert et même si Jimmie Johnson reste l’un des principaux favoris pour se succéder à lui même, il n’a jamais semblé aussi friable qu’en ce moment. La concurrence ne manquera pas de le lui rappeler.

eleifend id tempus commodo Donec ut dolor. commodo mattis at