Denny Hamlin simplement intouchable

Denny Hamlin a mis fin à trois mois de disette en remportant samedi soir les Air Guard 400 sur le Richmond International Raceway. Ce succès, le sixième de la saison, permettra au pilote de la Joe Gibbs Racing de débuter les playoffs de la NASCAR Sprint Cup Series en tête du classement. Ce sera la première fois qu’il occupera cette position.

Le résultat de la Joe Gibbs Racing est tout bonnement impressionnant lors de cette course car hormis la victoire de Denny Hamlin, Kyle Busch s’est classé deuxième alors que Joey Logano a pris la quatrième place permettant ainsi l’écurie de pointe de Toyota de placer ses trois pilotes dans les cinq premiers d’une course pour la toute première fois de sa carrière.

La Joe Gibbs Racing est donc bien l’écurie à battre sur les short tracks, puisqu’elle vient d’aligner sa quatrième victoire de suite à Richmond (Kyle Busch a gagné les deux dernières courses de printemps sur cette piste, alors que Denny Hamlin était le tenant du titre de cette épreuve). Cette année cinq des six courses sur short tracks ont déjà été courues et quatre d’entre elles ont été remportées par un pilote Gibbs. Seul Jimmie Johnson à Bristol en début de saison est venu contester l’hégémonie de la Joe Gibbs Racing.

L’épreuve aura été des plus fluide puisque trois neutralisations dont une pour cause de pluie, sont venues émailler cette course. Finalement Denny Hamlin s’impose avec 0,537 seconde d’avance sur son équipier, alors que Jimmie Johnson est troisième devant Joey Logano et Marcos Ambrose.

Clint Bowyer, Juan Pablo Montoya, A.J. Allmendinger, Kevin Harvick et Carl Edwards complètent le top-10. Bowyer assure donc sa place en playoffs, pour la troisième fois de sa carrière après 2007 et 2008. Quant à Kevin Harvick il termine la saison régulière en tête avec pas moins de 228 longueurs d’avance sur Kyle Busch.

Les longues périodes sous drapeau vert n’ont pas permis aux équipes de pouvoir ajuster les voitures autant que faire ce peu sur ce type de piste et cela s’en est ressenti à l’arrivée puisque seulement quatorze pilotes ont terminé l’épreuve dans le tour du leader.

Greg Biffle, qui n’avait qu’une quarante-deuxième place à assurer pour se qualifié a dû attendre le trentième tour et le retrait de Jason Leffler au volant de la Toyota n°32 de la Braun Racing pour être assuré de se qualifier pour le Chase. Ce n’est pas pour autant que sa course a été de tout repos, puisqu’il a notamment été victime d’une crevaison lors d’un restart. Le pilote de la Roush Fenway Racing s’est finalement classé trente-deuxième à cinq tours.

Si Jimmie Johnson se classe troisième, le reste de la Hendrick Motorsports n’a pas été aussi à la noce que le quadruple champion en titre. Jeff Gordon sauve les apparences avec une douzième place à l’arrivée après avoir été pendant très longtemps au-delà du tour. Mark Martin termine vingtième à deux tours dans l’anonymat le plus complet alors que Dale Earnhardt Jr. a de nouveau traversé cette course tel un fantôme se classant trente-quatrième à six tours. Même Landon Cassill a fait mieux ! C’est dire que les temps sont durs pour le triple vainqueur sur cette piste, c’est à ce demander si ses victoires ne sont pas survenues à une autre époques tant les performances de Dale Jr. Richmond sont des plus pathétiques.

Mark Martin n’a donc pas réussi à se qualifier pour les playoffs, tout comme Jamie McMurray et Ryan Newman. Les trois hommes devraient donc se disputer la treizième place lors des dix dernières courses et devront faire attention à Juan Pablo Montoya. Le Colombien n’a donc lui aussi plus rien à perdre, lui qui était dans le Chase en 2009.

Cinq pilotes ont abandonné lors de cette course, dont trois start and parks (Jason Leffler, Joe Nemechek et le rookie Kevin Conway). C’est un accident suite à une crevaison qui a mis fin à la course de Terry Labonte alors que son frère Bobby s’est fait une chaleur dans les stands au 324ème tour après qu’un problème électrique est mis le feu au compartiment moteur.

ut ipsum id felis vel, eleifend justo consequat. diam