Takuma Sato s’offre un second Indy 500 !

C’est finalement sous drapeau jaune que s’est terminée la cent-quatrième édition des 500 Miles. Takuma Sato s’offre un second succès dans la course la plus importante de la siason d’IndyCar.

Alors que Scott Dixon semblait imprenable, Takuma Sato a réussi à renverser la table pour remporter l’Indy 500. C’est un accident de Spencer Pigot à cinq tours du terme de la course qui a scellé le résultat de cette cent-quatrième édition. Le pilote de la Rahal Letterman Lanigan Racing, aux prises avec plusieurs pilotes retardataires a vu d’un bon œil ce drapeau jaune.

Spencer Pigot a dû être évacué par l’équipe médicale après un très gros choc sur la protection du muret des stands.

C’est incroyable. Nous savions que du point de vue de la stratégie c’était très serré

Takuma Sato

Takuma Sato s’impose finalement devant Scott Dixon, qui aura mené 111 de 200 tours, Graham Rahal, Santino Ferrucci et Josef Newgarden pour le top 5.

Si Marco Andretti s’élance de la pole position, Scott Dixon aborde le premier virage en tête de la course. Il faudra deux virages supplémentaires à Takuma Sato pour prendre le meilleur sur le poleman de l’épreuve la plus importante de la saison.

Dès le troisième tour, Ed Carpenter est contraint à un long passage par la voie des stands pour une casse de ses suspensions avant à la suite d’un contact avec Zach Veach et le mur dans le virage n°3.

Au sixième tour, une casse du système de freins à l’avant droit de James Davison est à l’origne de la première neutralisation. Le pilote de la monoplace n°51 s’extirpe de sa monoplace en proie aux flammes pour ce qui est la première image forte de la course.

Le virage n°2 est le plus difficile de l’Indianapolis Motor Speedway. Marcus Ericsson en a fait l’amère expérience au vingt-cinquième tour en perdant le contrôle de sa monoplace qui est venue s’écraser sur le mur extérieur. Tous les leaders passent par la voie des stands pour un premier arrêt. Le grand perdant se nomme Ryan Hunter-Reay qui abandonne quatre places en voulant éviter son coéquipier James Hinchcliffe à la sortie de son emplacement.

Le rookie Oliver Askew relance en tête puisqu’il n’est pas passé par la voie des stands lors de cet arrêt, tout comme le Français Simo Pagenaud et sept autres pilotes dont Will Power et Hélio Castroneves. Le Français prend les commandes de la course, alors que l’agressivité est encore montée d’un cran bien que seulement 33 des 200 tours aient été couverts.

Au premier tiers de la course les arrêts sous drapeau vert sont l’occasion des premières erreurs, Sage Karam confond son emplacement avec celui de Fernando Alonso, mais surtout Alexander Rossi, deuxième, rate son freinage pour rentrer dans les stands et est contraint de faire un tour supplémentaire. Résultat, il ressort en sixième position.

Peu avant la mi-course Dalton Kellett part à la faute dans le virage n°3 alors qu’il voulait doubler un adversaire. Résultat, une neutralisation et Scott Dixon voit son avance de près de dix secondes réduite à néant. Sur la relance, Conor Daly, perd le contrôle de sa voiture dans le virage n°4 en mordant sur le béton à l’intérieur, alors qu’Oliver Askew en voulant éviter la monoplace de Conor Daly va s’écraser dans le mur intérieur.

Juste après la mi-course Alexander Rossi prend le meilleur sur Scott Dixon en tête de course. Les deux pilotes s’échangent alors régulièrement la tête de la course tout en essayant de conserver le maximum de carburant pour ne plus faire que deux arrêts d’ici le drapeau à damier.

Au tour 123 c’est Alex Palou qui tape le mur dans le virage n°1 suite à un problème mécanique. Cette neutralisation, ne fait pas forcément les affaires des leaders du point de vue du nombre d’arrêts à faire d’ici la fin de course, pourtant tout le monde plonge dans la voie des stands. Lors de cette salve d’arrêts Alexander Rossi percute Takuma Sato et est pénalisé, ce qui élimine le plus gros rival de Scott Dixon depuis le début de la course.

Au tour 145, un survirage d’Alexander Rossi dans le virage n°2 met fin à la course du pilote de la Andretti Autosport.

Dès lors le mot d’ordre est d’économiser le maximum de carburant afin de ne faire plus qu’un seul arrêt, ce que tout le monde a réussi à faire.

Dans les derniers tours de la course Takuma Sato et Graham Rahal s’affirment comme les deux opposants à Scott Dixon.

Pas le temps de souffler pour le peloton de l’IndyCar qui prend la direction de Gateway pour y disputer deux courses le week-end prochain.

Grille de départ
Résultats

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

risus venenatis, ultricies nec ut Aenean nunc fringilla commodo leo commodo