La victoire que tout le monde attendait est finalement arrivée samedi soir sur le Lowe’s Motor Speedway devant un feu d’artifice mémorable. Mais le gros du spectacle s’est déroulé sur la piste.

Tony Stewart a passé Matt Kenseth dans le virage n°2 du 99ème tour pour remporter la Sprint All-Star Race, sa première victoire dans cette épreuve et sa première en tant que pilote et propriétaire de son écurie.

Stewart a finalement réussi à s’imposer après être passé très près à de nombreuses reprises depuis le début de la saison. Avec cinq Top-5 lors des six dernières courses et une deuxième place au classement général, Smoke attendait avec impatience sa première victoire…C’est maintenant chose faite.

Stewart, qui n’a mené que les deux derniers tours, a coupé la ligne avec 0.971 seconde d’avance sur Kenseth et a empoché un chèque d’un peu plus d’un million de dollars.

Kurt Busch a terminé troisième devant Denny Hamlin, Carl Edwards, Mark Martin et Kyle Busch.

« Je ne peux pas croire qu’on m’ait laissé la trajectoire intérieure. » a expliqué Stewart après l’arrivée. « Je ne pouvais pas le croire, mais j’ai tout de suite plongé. Matt est un gars en qui vous pouvez avoir confiance. Nous n’étions pas si performant que cela avant le dernier run. Darian (Grubb – son crew chief) a parfaitement su faire évoluer la voiture. »

Les ajustements réalisés sur la voiture du Kenseth pendant les 10 minutes de pause avant le dernier segment ont rendu la voiture plus rapide, mais pas assez pour résister à Stewart.

« Nous avons été très sur-vireuse durant toute la soirée et nous étions très lents sur les restarts. » a déclaré Kenseth qui pointait en tête du peloton à cinq tours de l’arrivée quand un drapeau jaune a regroupé une dernière fois les pilotes. « Sur les longs runs nous étions bons. Pendant la pause, les gars ont réussi à rendre la voiture moins sur-vireuse. Mais il ne restait pas assez de tour et nous étions toujours lents en début de run. Tony a finalement pris l’avantage. »

Lors du restart au tour 93, la Chevrolet de Ryan Newman a fait parler la poudre. Newman a poussé Kyle Busch pour lui permettre de prendre l’avantage sur Jeff Gordon dans la ligne droite arrière. A trois de front dans le virage n°3, un contact entre la n°24 et la n°18 a envoyé la Chevrolet de Gordon en tête à queue dans l’herbe puis dans le mur.

Etant donné que seuls les tours sous drapeaux verts étaient pris en compte dans cette épreuve, le peloton s’est relancé avec encore huit tours à boucler. Kyle Busch était en tête, mais il s’est rapidement fait dépasser par Kenseth.

Avec une voiture réglée pour les runs courts, Jimmie Johnson a mené toutes les boucles du premier segment de 50 tours, creusant un écart de plus de trois secondes avant le premier ravitaillement obligatoire.

Avec des nouveaux pneumatiques, Johnson a une nouvelle fois fait le trou avec ses poursuivants, Kurt Busch et Gordon, les seuls capables de tenir le rythme à ce moment. C’est lors d’un nouveau restart au tour 51 que Johnson a perdu des places quand Kyle Busch, Kenseth, Jamie McMurray et Sam Hornish Jr. ont décidé de ne changer que deux pneus dans les stands lors d’un ravitaillement obligatoire sous drapeau jaune.

Un tête à queue dans le dernier segment a fait chuter Johnson à la 13ème place au drapeau à damier. Kyle Busch, très à l’aise en dehors du trafic a mené les 20 tours du deuxième segment. Le pilote de la Toyota n°18 a décidé de rester en piste entre les segments deux et trois. Il a dû abandonner la tête à Gordon vers le milieu du segment suivant. Alors que Busch et Kenseth étaient en tête pour la victoire, Gordon a remporté le troisième segment en menant 10 des 20 tours.