A quelques heures du départ de la 93ème édition des 500 Miles d’Indianapolis, la course semble très ouverte entre les principaux favoris de l’épreuve.

Ainsi, les deux pilotes Penske semblent bien placés pour ramener une quinzième victoire au « Captain » Roger Penske. Helio Castroneves et Ryan Briscoe partiront aux deux premières places et Will Power aura à cœur de marquer les esprits pour ce qui pourrait être sa dernière apparition de l’année. Et il ne faut de toute façon jamais sous-estimer le Penske Racing à Indy.

Les teams Ganassi et Andretti-Green font également figure de favoris, avec des pointures comme Scott Dixon, Dario Franchitti, Tony Kanaan, Marco Andretti ou Danica Patrick.

Quant à l’équipe Newman-Haas-Lanigan, elle parait de plus en plus à l’aise en Indycar, et le jeune Graham Rahal semble à la hauteur de la tâche, même s’il doit encore améliorer sa constance sur piste ovale.

Mais en dehors de ces grosses pointures, d’autres pilotes semblent en mesure de bouleverser quelque peu la hiérarchie.

Petit tour d’horizon :

Alex Lloyd (Sam Schmidt Motorsports/Chip Ganassi Racing) : le jeune Britannique a marqué les esprits ce mois-ci, et pas seulement à cause de la couleur de sa voiture. Lloyd, qui a roulé très peu depuis 2 ans, est malgré tout parvenu à se qualifier en première semaine, ce qui reste un exploit quand on voit la qualité du plateau. Lloyd, qui avait survolé le championnat 2007 d’Indy Pro Series, semble capable de faire un résultat ce soir. On pourrait bien voir une voiture rose s’immiscer dans la lutte en tête.

Mario Moraes (KV Racing) : Jimmy Vasser l’avait dit cet hiver : il a été considérablement impressionné par Mario Moraes en 2008. Jusqu’ici le jeune Brésilien n’a pas confirmé en course les espoirs nés de quelques jolies perfs en essais. Y parviendra t-il à Indianapolis ?

Raphael Matos (Luczo Dragon Racing) : sans doute l’un des rookies les plus talentueux de cette édition 2009. Matos a tout gagné dans les catégories inférieures et il semble s’être très rapidement adapté à l’Indycar. De plus, son équipe bénéficie d’un fort soutien du Penske Racing.

Vitor Meira (AJ Foyt Enterprises) : normalement, l’équipe d’AJ Foyt n’est plus un team de premier plan, et ce depuis plusieurs années. Mais Vitor Meira excelle toujours à indy, en témoignent ces deux secondes places en 2005 et 2008. Un peu juste peut-être pour la victoire, mais Vitor pourrait quand même se battre dans la première moitié du tableau.

Oriol Servia (Rahal Letterman Racing) : Oriol et son équipe n’ont fait leurs premiers tours de roue qu’au dernier moment (juste avant le dernier week-end de qualification) et ils ont d’emblée été dans le rythme. Le pilote Catalan devrait progresser dans la hiérarchie en course. Comme pour Alex Lloyd, la voiture de Servia attirera le regard, puisqu’elle est décorée aux couleurs des Eagle de Dan Gurney dans les années 60.

Justin Wilson (Dale Coyne Racing) : même s’il pilote pour la petite équipe de Dale Coyne, Justin Wilson a déjà montré en début de saison qu’il faudrait compter sur lui en quelques occasions cette année. On l’attend plus sur les routiers, mais Justin a montré une belle pointe de vitesse en qualification.