Indycar 2007: Un titre à l’arrachée !

On n’oubliera pas de sitôt la dernière manche de la saison Indycar 2007. Tous les éléments étaient réunis pour offrir un spectacle de qualité et celui-ci le fut effectivement. L’enjeu était simple : qui de Dario Franchitti, de Scott Dixon ou de Tony Kanaan serait couronné champion à l’issue des 200 tours de la course ?

Pour Tony Kanaan, distancé de 39 points au classement, c’était quasiment mission impossible. Dès le premier quart de la course, il était victime d’une crevaison et perdait un tour, qu’il parvenait certes à récupérer, mais qui l’écartait un peu plus du titre. C’est donc vraiment entre Franchitti et Dixon que l’affrontement allait avoir lieu. Et il fut superbe !

Les deux hommes sont toujours restés aux avants-poste et le championnat a changé de main régulièrement pendant la course, mais il est très vite apparu qu’il manquerait quelques km/h en vitesse de pointe à Franchitti pour espérer l’emporter. Comme en plus ses équipiers rencontraient des soucis et que Dan Wheldon jouait à merveille son rôle pour le Chip Ganassi Racing, la tache de Dario semblait dès lors bien compromise.

Dans le dernier quart de la course, on ne voyait plus ce qui pourrait empêcher Scott Dixon d’être sacré. Mais en Indycar rien n’est jamais joué avant la ligne d’arrivée.

A six tours du drapeau à damiers, Dan Wheldon abandonnait. Panne sèche. Au même moment, Danica Patrick partait en tête-à-queue en rentrant aux stands (ce n’est d’ailleurs pas la première fois cette année). Drapeau jaune. Au restart, il restait juste deux tours à Dixon et Franchitti pour se départager.

Les deux pilotes, tout à leur bagarre, avaient préféré ne pas ravitailler lors de la dernière interruption. C’est cet élément qui s’est avéré décisif. Dixon, en tête dans le dernier tour, tombait en panne sèche dans le virage 3.

La mort dans l’âme et en roue libre, il devait laisser passer Franchitti qui remportait la course et le championnat. Tout s’est joué à quelques galons de carburant, le pilote écossais tombant lui aussi en panne dans le tour d’honneur…

Dario Franchitti remporte ainsi son premier titre Indycar, lui qui avait dû s’incliner d’un rien à l’époque du CART en 1999 face à Juan Montoya (déjà un pilote Chip Ganassi !). A égalité de points, c’est le Colombien qui avait été titré au nombre de victoires (7 contre 3 pour Dario). Franchitti clôture ainsi une saison magistrale, ajoutant le titre à sa victoire à l’Indy 500 au mois de mai.

Dario raconte : « Pendant l’essentiel de la course, je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais pas dépasser les pilotes devant moi car ils roulaient côte à côte. Il y a eu des moments où la voiture ne se comportait pas bien. Cela s’est amélioré en fin de course, même si je ne pouvais toujours rien faire. Et puis les autres ont commencé à ravitailler. Dan (Wheldon) est tombé en panne sèche. C’était dès lors entre Scott et moi. Juste au moment où je voulais tenter une attaque, je l’ai vu ralentir et je l’ai presque touché à l’arrière. C’était une bonne stratégie de la part du Team Canadian Club et de toute l’équipe Andretti-Green. C’est la meilleure équipe du monde. »

Pour Scott Dixon, la panne sèche n’est pas venue par surprise : « Je savais bien au moment du restart que les chances étaient minces. Bien sûr, le fait d’avoir plus de drapeaux jaunes nous aurait arrangé. J’ai essayé de laisser la première place à Dan, mais je crois qu’il a eu un problème. Et ensuite j’ai essayé de laisser la tête aux pilotes Penske, mais personne n’avait l’air de vouloir passer en tête. La raison est évidente. »

Il s’en est vraiment fallu d’un rien pour départager Franchitti et Dixon cette année : Treize points d’écart au classement final, quatre victoires chacun, treize top 5 chacun, seize top 10 chacun (en 17 course)… En revanche, il n’est pas dit que l’affrontement se poursuive en 2008, Dario Franchitti étant donné partant pour la Nascar et le… Chip Ganassi Racing !

Parmi les autres faits marquants de la course, on peut signaler la septième place de Ryan Hunter-Reay qui décroche ainsi le titre de meilleur débutant de l’année (il devance Milka Duno, laquelle a de nouveau mis en évidence son manque de vélocité en terminant à 16 tours du vainqueur) et l’excellente huitième place de Hideki Mutoh qui faisait ses débuts dans la discipline.

Au championnat, Danica Patrick décroche la septième place, son meilleur résultat depuis ses débuts. Buddy Rice fait son entrée dans le top 10, au détriment de Marco Andretti, auteur d’une saison bien décevante.

Chicagoland Indy 300 : Résultats.

Classement final de la saison 2007.

Phasellus leo. vel, sem, efficitur. justo non