Tums QuikPak 500 : Tops / Flops





Jimmie Johnson et la Hendrick étaient au dessus du lot à Martinsville.

© Getty Images for NASCAR

Top

Jimmie Johnson :
Le double champion en titre de la NASCAR Sprint Cup n’a laissé aucune chance à ses adversaires ce weekend. Parti depuis la pole position avec l’aide de la pluie, Johnson a mené pas moins de 339 tours sur les 504 exécutés en contrôlant parfaitement sa course et sa monture pour réaliser une prestation quasi parfaite. Résultat au championnat : Greg Biffle, second, est désormais relégué à environ 150 points de Johnson. Il faudrait une grosse dose de malchance à l’écurie n°48 pour que Jimmie Johnson ne soit pas champion pour la troisième année consécutive. Le seul à avoir réalisé cet exploit est Cale Yarborough entre 1976 et 1978. Une sacrée référence.

A.J. Allmendinger et Bill Elliott :
Ces deux pilotes n’ont certes pas fait d’étincelles lors de cette course mais ont réalisé tous les deux une excellente prestation. A.J. Allmendinger a terminé quinzième au volant de la Dodge n°10 de la Gillett Evernham Motorsports en dominant et Kasey Kahne et Elliott Sadler sur une voiture plus souvent dans les profondeurs du classement que dans le tour du leader. Bill Elliott a terminé juste derrière lui sur la Ford n°21 des Wood Brothers, dont le seul fait d’arme cette année a été la troisième place de Marcos Ambrose à Watkins Glen. Un bon résultat comme celui-ci ne peut que faire du bien à cette écurie mythique mais larguée qui en avait cruellement besoin.

Hendrick Motorsports :
Les statistiques l’annonçaient, la course l’a prouvé : la Hendrick Motorsports était clairement l’écurie à battre à Martinsville. Jimmie Johnson a fait une véritable démonstration sur l’ovale de Virginie alors que Dale Earnhardt Jr avait enfin une voiture bien réglée en fin de course tout comme son coéquipier Jeff Gordon. Résultat : les quatre voitures de la Hendrick ont terminé dans le top-6 de la course. Même Casey Mears a réalisé une très belle course, très loin de ce qu’il nous a pourtant démontré cette année. Mais grâce à ce tir groupé, la domination de la Hendrick à Martinsville a été totale.






Goodyear est une nouvelle fois passé à côté de sa course.

© Getty Images for NASCAR

Flop

Goodyear :
Après la catastrophe d’Indianapolis, les problèmes à répétition à Talladega ainsi qu’à Charlotte, le manufacturier unique de pneumatiques de la NASCAR se devait de réagir à Martinsville. David Gilliland, Tony Raines, Robby Gordon, Sam Hornish Jr., Ryan Newman, Kurt Busch, Kyle Busch et Tony Stewart ont tous été victimes de leurs pneumatiques. La palme revenant aux deux frères Busch qui ont crevé trois fois chacun, suivi de Tony Stewart qui n’en a compté que deux… Goodyear va devoir sérieusement travailler pour éviter de tels fiascos dans le futur, qui deviennent de plus en plus courants ces derniers temps…

Les frères Busch :
La course de Charlotte avait permis aux deux frères Busch de terminer dans le top-5 d’une course pour la première fois depuis le début du chase. Le rendez-vous de Martinsville aurait dû être un bon moment pour les deux hommes qui sont généralement aux avant-postes sur ce circuit. Il n’en sera finalement rien : Kyle Busch s’est pris une pénalité en début de course pour s’être arrêté volontairement sur le circuit et pointait à trois tours avant de subir pas moins de trois crevaisons. 29ème place finale. Même chose pour son frère Kurt, victime lui aussi de trois crevaisons et d’un début de course catastrophique. 36ème à 34 tours …

Penske et Joe Gibbs Racing :
Les deux écuries ont fait cause commune dans la difficulté ce weekend. Les trois pilotes Penske ont été victimes de crevaisons lors de cette course mais ne semblaient pas dans le rythme de toute façon. Leur meilleur représentant est Ryan Newman en 23ème position, après une course complètement transparente. Les pilotes Joe Gibbs n’ont pas non plus été épargnés par les crevaisons et seul Denny Hamlin s’en est bien tiré avec une cinquième place finale. Week-end à oublier pour les deux équipes.


Peuvent mieux faire





David Ragan aura une nouvelle fois montré de belles choses ce week-end.

© Getty Images for NASCAR

David Ragan :
Parti dernier après s’être crashé en essais, le pilote de la Ford Fusion n°6 a réalisé une superbe remontée pour intégrer le top-10 de manière régulière à partir du 375ème tour. Ragan pointait huitième avant de se faire pousser par son coéquipier Matt Kenseth et de finir en tête à queue au virage suivant en toute fin de course. Ragan a terminé treizième mais pouvait surtout espérer mieux en terme de points. L’abandon de Kasey Kahne permet à David Ragan de conforter sa treizième place au classement pilotes.

Brian Vickers :
Les short track ne sont pas les circuit de prédilection de Brian Vickers. Pourtant à Martinsville, Brian Vickers a réalisé une superbe course en remontant à la régulière jusque dans le top-5. Mais ses mauvais arrêts ainsi qu’une stratégie discutable en fin de course ne lui ont finalement pas permis de finir dans le top-10 (11ème finalement). Quoi qu’il en soit, Vickers a réalisé des progrès sur short track qui lui seront sûrement utiles s’il veut jouer une place dans le chase en 2009.

Richard Childress Racing :
Les pilotes de la RCR ont encore livré une course solide à défaut de remplir le top-5. Kevin Harvick finit septième, Clint Bowyer 9 et Jeff Burton 17. Mais plus que le résultat, cette course a encore montré que la RCR n’était pas au niveau en terme de performances face à la Hendrick pour commencer. Si la RCR réussit à combler ce petit déficit de performance, elle pourra devenir une candidate sérieuse à la victoire chaque week-end. Mais ce n’est pas encore le cas.

at venenatis consequat. velit, luctus sem, Aenean libero tempus mattis