Juan Pablo Montoya : la bourde

Qu’on se le dise : Montoya a perdu une chance en or de remporter sa première victoire sur ovale en NASCAR Sprint Cup. Qui plus est sur le très célèbre Indianapolis Motor Speedway sur lequel il avait remporté les 500 miles d’Indianapolis en 2000.

Montoya a perdu toutes chances de victoire lors du dernier arrêt sous drapeau vert. Pris en excès de vitesse à deux reprises, le Colombien a dû effectuer un passage par la voie des stands avant de ressortir en douzième position. Il ne reviendra jamais dans le top-10 lors des 35 derniers tours.

La vitesse limite dans les stands à Indianapolis était de 55 mph avec une marge de 4.99 mph. Dans ce cas, autant mettre tout de suite la vitesse limite à 60 mph car personne ne s’amuse à rouler à 55 mph avec une marge pareille.

De plus, lors de son dernier arrêt, Montoya avait plus de quatre secondes d’avance sur son principal poursuivant Mark Martin. L’écurie n°5 est peut-être meilleure que celle de la n°42, mais de là à perdre quatre secondes en un arrêt ! Le pilote Chevrolet aurait peut-être dû penser à assurer, surtout avec un matelas aussi grand et avec un avantage du ‘clean air’ dont la supériorité n’est malheureusement plus à prouver.

Lors de cette manche d’Indianapolis, il était impératif d’être devant. Les changements de leader se sont effectués lors des ravitaillements sous drapeau vert ou lors du tour de relance après un restart. Jamais un pilote en tête ne s’est fait dépasser à la régulière. Au final, Montoya n’avait peut-être pas la meilleure voiture et cela explique sûrement le fait qu’il ne soit pas remonté dans le top-10 en fin de course.

Quoi qu’il en soit, cette mésaventure est vraiment dommageable pour Montoya qui tenait une victoire de prestige et qui a été dominateur tout au long de son cavalier seul en tête de course. Au final, il termine avec le meilleur ‘rating’ (131.7) et le plus grand nombre de tours menés (116). S’il avait assuré lors de son dernier arrêt, Montoya aurait perdu une seconde aux stands mais aurait sûrement récupéré la victoire. A méditer…

vel, consequat. ante. risus quis, mattis Praesent in leo libero