Joey Logano comme un grand à Talladega

Nombre de pilotes de la NASCAR Sprint Cup Series appréhendent de venir sur le Talladega Superspeedway, visiblement, Joey Logano n’est pas de cela. Le pilote de dix-neuf ans de la Joe Gibbs Racing a signé son second top-10 en deux participations sur cet ovale de l’Alabama.

Neuvième en avril, Logano a pris la troisième place dimanche lors des AMP Energy 500, pour ce qui est son meilleur résultat en carrière lors d’une course disputée sur un ovale avec les plaques de restriction.

Joey Logano : “Je n’en ai vu aucun – NDLR : les crashs de fin d’épreuve – j’ai été victime d’un big one à Dover il y a quelques semaines, alors je savais que l’on pouvait en sortir indemne, je n’étais pas inquiet pour eux. La course était plutôt calme jusqu’à quelques tours du but. A la fin, tout le monde voulait être devant. J’ai juste poussé celui qui était devant moi pour essayer d’être le mieux placé. Personne ne pouvait avoir de plan précis.”

Ce dimanche, Logano a mené un tour et a passé la majorité de la course dans le groupe de tête. Après l’accident de Ryan Newman, Logano était dans le top-10 et a évité l’accident qui est arrivé à l’amorce du dernier tour.

Joey Logano : “Lorsque nous étions sous drapeau rouge j’ai pensé «Que puis-je faire pour finir le mieux placé possible» et la seule possibilité était d’avoir un bon restart et cela dépend des gars qui sont devant et derrière vous. J’ai fait une bonne relance et le drapeau jaune est arrivé, malheureusement…”

Ce résultat est le troisième top-5 de Logano cette année et son septième top-10. Il gagne ainsi une place au classement général et se retrouve dix-neuvième. Le pilote de la Toyota Camry n°20 a affirmé qu’il avait appris à savoir ce qu’il fallait faire ou ne pas faire.

Joey Logano : “Tout au long de la course j’ai essayé différentes trajectoires. J’ai essayé d’apprendre a comment me comporter avec les autres voitures, ce qui pouvait m’aider ou non. J’ai essayé de me faire autant d’amis que possible en vue de la fin de course. Le plus important était d’être au bon endroit au bon moment, d’éviter les accidents et être devant en fin de course. Lors du dernier restart je poussais Kahne et lui même poussait McMurray, c’était donc une bonne épreuve pour toute l’équipe.”

Sed Nullam ut quis, dapibus nunc non id ante. dolor.