Dakar 2010 – Iquique > Antofagasta

La septième spéciale de ce Dakar 2010 était la plus longue du rallye pour une distance de 641 km. Comme la veille, lorsqu’ils avaient fait le chemin inverse, les concurrents ont alternés les passages rapides et lents pendant plus de sept heures.

La partie la plus difficile de l’étape a certainement été la traversée du salar sur trois kilomètres, portion qui arrivait après une quarantaine de kilomètres de dunes. Le salar étant des blocs de sel sec, forçant les pilotes à réduire leur vitesse au maximum, moins de 10 km/h la plus part du temps.

Une fois ce passage derrière eux les concurrents ont pu laisser parler la puissance de leur machine la plus part du temps. Et à ce petit jeu là, Robby Gordon et son équipier Andy Grider s’en sortait plutôt bien. Leader à la mi-parcours, la fin d’étape allait ensuite se transformer en calvaire pour l’équipage du Hummer n°302.

Victime de la casse de son alternateur, Robby et Andy allaient perdre énormément de temps. Obligés de s’arrêter pendant près de deux heures pour réparer. Il pourra finalement repartir pour terminer en vingt-quatrième position à 2 heures 41 minutes et 6 secondes de l’équipage vainqueur, le Qatari Al-Attiyah et l’Allemand Gottschalk.

Au classement général, ils plongent à la dixième place à 4 heures 25 minutes et 10 secondes des leaders, le duo espagnol Sainz / Cruz. La journée de samedi sera une journée de repos alors que la spéciale de dimanche ira d’Antofagasta à Copiapó.

Robby Gordon : “Nous avons vraiment bien débuté la spéciale. Nous étions les cinquièmes sur la piste. A un moment, sur le tableau de bord j’ai vu l’avertisseur de batterie faible s’allumer. Nous sommes passés sur celle de secours mais finalement le Hummer s’est arrêté. Le remplacement de l’alternateur nous a pris énormément de temps. Je suis prêt pour les jours qui viennent. Notre objectif sera d’être le plus fort possible pour gagner autant de temps que possible sur nos adversaires.”

ultricies massa luctus sem, Praesent sed velit, Aliquam