Denny Hamlin résiste au retour de Johnson

Les problèmes à son genou semblent bien loin pour Denny Hamlin puisqu’il a réussi à remporter les Samsung Mobile 500 après être parti depuis la vingt-neuvième place sur la grille. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a réussi à se construire suffisamment d’avance pour résister au retour de Jimmie Johnson dans les derniers tours.

Malgré la pluie qui s’est abattue ces deux derniers jours sur le Texas Motor Speedway et sa région, environ 100 000 personnes étaient venues assister à la course de NASCAR sprint Cup Series, épreuve qui a accouché d’un vainqueur surprenant.

A vingt tours du terme de la course, un accident impliquant notamment Jeff Gordon, Tony Stewart et Carl Edwards a totalement redistribué les cartes pour la victoire. Denny Hamlin a fait le choix de ne prendre que deux pneumatiques neufs, tout comme son équipier Kyle Busch, alors que Jimmie Johnson en avait pris quatre.

Rapidement relégué à trois secondes, Johnson semblait hors du coup pour la gagne, mais le quadruple champion en titre a réussi à dépasser un par un ses adversaires pour finalement échouer à moins de deux dixièmes de Denny Hamlin sous le drapeau à damier.

Cette victoire est la seconde de la saison pour le pilote de la Toyota Camry n°11 de la Joe Gibbs Racing qui s’était déjà imposé il y a quelques semaines sur le petit ovale de Martinsville.

Lors du restart à une vingtaine de tours du but, Jeff Gordon, qui avait quatre pneumatiques frais a tenté de se frayer un chemin parmi les pilotes qui n’avaient changé que deux pneumatiques, mais il a heurté Tony Stewart qui est parti en travers et Carl Edwards a fini de déséquilibrer le double champion de la NASCAR Sprint Cup Series ce qui a déclenché l’accident.

Outre les trois pilotes précédemment cités, Joey Logano, Clint Bowyer, Juan Pablo Montoya, Jamie McMurray et Paul Menard ont également fait les frais de cet accident. Jimmie Johnson, qui était non loin de l’incident a réussi à s’en sortir, tout comme Scott Speed qui a réussi a slalomer entre les voitures accidentées et les morceaux de carrosserie à pleine vitesse sans rien heurter.

Kyle Busch, grâce à sa stratégie à deux pneumatiques changés en fin de course a réussi à prendre la troisième place devant Kurt Busch, Kasey Kahne, Kevin Harvick, Dale Earnhardt Jr., Martin Truex Jr., Greg Biffle et Ryan Newman. Double vainqueur sur cet ovale, Jeff Burton a pris la onzième place.

La première neutralisation est intervenue au vingt-cinquième tour, puisque la NASCAR avait décidé d’un drapeau jaune forcé afin que les écuries puissent effectuer des réglages du fait de l’absence d’essais samedi.

Parti depuis la pole position, Tony Stewart a mené les vingt premiers tours avant de céder le commandement à Greg Biffle. C’est d’ailleurs le pilote de la Roush Fenway Racing qui menait lors de la relance, mai il sera rapidement dépassé par le poleman.

Au cinquantième tour la Hendrick Motorsports se mettait en ordre de marche avec Jimmie Johnson leader devant Dale Earnhardt Jr. alors que Jeff Gordon était quatrième.

Victime de problèmes de pneumatiques, Brian Vickers allait être à l’origine de deux neutralisations lors des cent premières boucles. Sam Hornish Jr. se faisait également remarquer par un travers qui se terminait en tête à queue au 110ème tour.

A mi-course Jeff Gordon était en tête devant Jimmie Johnson. La Hendrick Motorsports mènera plus de deux-cents tours lors de cette épreuve mais ne réussira pas à placer l’un de ses quatre pilotes sur la victory lane.

Les derniers tours des Samsung Mobile 500 :



accumsan libero tristique luctus leo dolor. nec ipsum leo. ut Aenean