Enfin ! Tony Repussard s’impose à Bristol

Cela faisait quelques semaines que Tony Repussard tournait autour de la victoire en US-RACING i-FRN Cup Series. C’est à Bristol qu’il vainc le signe indien.

Alors que les neutralisations ont été nombreuses, quinze en l’espace de 300 tours, il fallait avoir les nerfs solides pour rester concentrer et surtout éviter tous les soucis en piste.

C’est ce qu’à su faire Tony Repussard qui a résisté à Gary Dumont lors d’un green-white-checkered dnas les deux derniers tours de cette huitième épreuve de la saison disputée sur le Bristol Motor Speedway.

Très difficile à obtenir. La stratégie était très importante. La position sur la piste était très importante. Il y a eu beaucoup de drapeaux jaunes. C’était très compliqué de doubler à l’intérieur. J’étais bien sur les longs runs, mais j’avais peur pour mes pneus.

Tony Repussard

Sous le drapeau à damier Tony Repussard devance Gary Dumont, Cyril Nousbaum, Gilles Chatelain, Mickaël Cado, Anthony Rafaël, Francis Dechilly, Nicolas Delos, Jean-Baptiste Charles et Kévin Pommier pour le top 10.

Gilles Chatelain signe la pole position de cette septième épreuve de la saison devant Nicolas Delos, Cyril Nousbaum, Pierre Verne et Anthony Rafaël pour le top 5.

Gilles Chatelain mène les cinq premiers tours avant de perdre les commandes au profit de Cyril Nousbaum.

Peu avant le cinquantième tour, Rodolphe Delage et Yassine Barnak s’accrochent à sortie du virage n°4, ce qui conduit à la première neutralisation et donc au premier passage par la voie des stands.

Comme souvent, à Bristol les neutralisations peuvent s’enchaîner. Ainsi, dès la relance, Kevin Pommier touche Thibaut Le Flem avant de se faire accrocher par Jacques Recan. Résultat la voiture de sécurité revient en piste.

Vincent Billaudel perd le contrôle de sa voiture dans le virage n°4 et est à l’origine de la troisième neutralisation au tour 70.

J’ai dû réparer mon poste de simulation, mon siège. Malheureusement ce n’est pas top. Ce n’est pas le genre de piste sur laquelle il faut avoir ce genre de mésaventure.

Vincent Billaudel

Un incident impliquant Yann Buisson, Eric Laval et Francis Dechilly, puis un autre entre Francis Dechilly et Rodolphe Delage sont à l’origine des deux neutralisations suivantes à l’aune des cent premiers tours.

Au tour 160, Jean-Philippe Chrétien percute Nicolas Delos pour ce qui est la sixième neutralisation et d’un nouveau passage par la voie des stands. Tony Repussard conserve les commandes devant Pierre Verne et Cyril Nousbaum.

Au tour 186, un contact entre Anthony Rafaël et Yassine Barnak provoque un mouvement de panique au cœur du peloton et une nouvelle neutralisation avec notamment Ugo Debets et Cyril Nousbaum impliqués.

Thibaut Le Flem choisit de rester en piste et récupère les commandes de l’épreuve.

La moyenne des neutralisations est restée très élevée avec l’approche de fin de course qui n’a fait que renforcer la tension et les contacts en piste.

Revivez la course en intégralité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis libero velit, Aliquam pulvinar Sed ut dictum Lorem et, massa