Nouvelle victoire pour Brad Keselowski

Pour le second dimanche de suite Brad Keselowski s’impose en NASCAR Cup Series. Le pilote de la Team Penske a profité d’un accorchage entre Chase Elliott et Joey Logano pour aller décrocher une nouvelle victoire dans la division reine de la NASCAR, sa trente-deuxième.

Brad Keselowski a fait le pari de s’arrêter à une quarantaine de tours de l’arrivée. Un pari payant puisqu’il est remonté petit-à-petit, jusqu’à ce dernier restart qui lui a offert une troisième victoire sur l’ovale de Bristol dans la division reine de la NASCAR.

Je crois que toute cette équipe doit aller jouer à Vegas. J’ai vu Joey (Logano) et Chase (Elliott) se battre pour la victoire. J’ai vu ce qui s’est passé.

Brad Keselowski

Brad Keselowski s’impose devant Clint Bowyer, Jimmie Johnson, Kyle Busch, Erik Jones, Austin Dillon, Kurt Busch, William Byron, Christopher Bell et Bubba Wallace. Onzième, Kevin Harvick échoue à terminer dans le top 10 pour la première fois de la saison.

Chase Elliott termine finalement vingt-deuxième, juste derrière Joey Logano.

Dans la plus pure tradition de Bristol, les neutralisations se sont multipliées pour cette neuvième épreuve de la saison en NASCAR Cup Series. Si Chase Elliott remporte les deux premiers segments de la course, c’est du côté de son coéquipier, Jimmie Johnson, qu’il faut se tourner pour trouver la source du plus gros accident de la course, lorsqu’il déséquilibre Ricky Stenhouse Jr. envoyant ce dernier dans le mur intérieur, avant de revenir sur la piste et de créer un carnage qui conduira à un drapeau rouge d’un peu plus de dix minutes.

Plusieurs pilotes, dont Denny Hamlin et Kyle Busch font le choix de passer par la voie des stands, abandonnant ainsi toute chance de bon résultat en fin de deuxième segment, mais les deux pilotes de la Joe Gibbs Racing débutent aux deux premières places le dernier segment de la course.

Au tour 278 Kyle Busch prend les commandes de la course et s’envole. Il se construit une avance de plus de trois secondes en à peine plus de 40 tours sur Denny Hamlin et Jimmie Johnson qui s’écharpent pour la deuxième place.

L’avance du double champion NASCAR Cup Series est réduite à néant au tour 328 avec la treizième neutralisation de la course causée par Austin Dillon. Kyle Busch parvient à conserver les commandes devant Denny Hamlin, Joey Logano, Aric Almirola et Chase Elliott pour le top 5. Christopher Bell, Jimmie Johnson, Kevin Harvick, Brad Keselowski et Martin Truex Jr. complètent le top 10 à cet instant de la course. Cependant, Brad Keselowski et Joey Logano sont contrôlés en excès de vitesse et sont contraint s de repartir de l’arrière du peloton.

Ryan Newman est à l’origine de la quatorzième neutralisation de la course au tour 354 à la suite d’un tête-à-queue dans le virage n°2. Avec seulement une vingtaine de tours dans les pneumatiques, les pilotes du top 10 font le choix de rester en piste et dès la relance Denny Hamlin surprend son coéquipier pour s’emparer des commandes de la course.

Un quatuor composé de Denny Hamlin, Kyle Busch, Jimmie Johnson et Chase Elliott s’explique pour la victoire finale lors des 150 derniers tours de la course, tout en composant avec le trafic. Le quatuor va se transformer en duo lorsque Kyle Busch va reprendre les commandes de la course devant Jimmie Johnson au tour 417.

Eric Jones et Kevin Harvick sont à l’origine de la quinzième neutralisation, ce qui renvoie tout le peloton dans les stands. Kyle Busch perd les commandes de la course au profit de Denny Hamlin qui devance alors Jimmie Johnson, Kyle Busch et Chase Elliott.

La ligne extérieure est une fois encore la plus prompt lors de la relance. Denny Hamlin conserve les commandes de la course devant Chase Elliott, qui ne parvient pas à reprendre les commandes de la course. La seizième neutralisation est causée par Gray Golding au tour 457 et Brad Keselowski, neuvième, le est mieux classé parmi ceux qui rentrent aux stands.

Un incident entre Bubba Wallace, Aric Almirola et Martin Truex Jr. ressert une fois encore les écarts.

À dix tours de la fin, Denny Hamllin part à la faute en étant trop haut dans les marbles, ce qui permet à Joey Logano de prendre les commandes le temps d’un virage avant que Chase Elliott ne reprenne les commandes de la course. Denny Hamlin doit passer par les stands durant la neutralisation afin de réparer. Chase Elliott relance la course devant Joey Logano, Kyle Busch, Brad Keselowski, Clint Bowyer, Jimmie Johnson, William Byron, Erik Jones, Austin Dillon et Bubba Wallace.

Grille de départ
Résultats
Classement pilotes
Classement propriétaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vulputate, ut leo. commodo mattis massa velit, dolor. dapibus