Le poleman de la course Jimmie Johnson a joué sa propre version de « Catch Me If You Can » dimanche dans l’épreuve des Checker O’Reilly Auto Parts 500 et il a plus que jamais mis une option sur son troisième titre consécutif de champion de la NASCAR Sprint Cup.

Bien que la course se soit terminée sous le régime du green-white-checkered-flag, l’issue ne faisait pas beaucoup de doute tant Johnson a dominé l’épreuve, menant 217 des 313 tours. Kurt Busch, son plus sérieux rival de la journée a terminé à la deuxième place à 0.295 secondes.

Avec cette victoire, sa septième de la saison, sa troisième de suite à Phoenix et sa 40ème en carrière, Johnson a augmenté son avance au championnat où il compte désormais 141 points de plus que Carl Edwards qui n’a pas pu faire mieux que quatrième dimanche. Si Johnson termine 36ème ou mieux le week-end prochain sur l’Homestead-Miami Speedway, il décrochera son troisième titre consécutif de champion de la NASCAR Sprint Cup et rejoindra le club dont le seul membre est pour le moment Cale Yarborough.

Après une dernière séance d’essais décevante samedi, Johnson et son crew chief, Chad Knaus, ont échangé des coups de téléphone et des emails afin de trouver un moyen d’améliorer les performances de la Chevrolet n°48 de la Hendrick Motorsports.

« Ces gars ont travaillé sur la moindre petite chose qui pouvait rendre cette voiture meilleure et ils en ont fait la plus performante de la journée. » a expliqué Johnson, qui a offert dans le même temps le 32ème titre de champion à Chevrolet.

Sur les 12 pilotes qui se sont qualifiés pour les playoffs, seul Edwards peut encore mathématiquement rejoindre Johnson au classement général.

« Je suis excité » a ajouté Johnson. « J’espérais pouvoir quitter Phoenix et ne plus avoir qu’à prendre le départ à Miami, mais Carl s’est bien battu. Il a été très fort et du calibre des champions durant toute l’année. Mais sauf s’il nous arrive quelque chose à Homestead, nous allons égaler Cale – et je suis impatient de pouvoir fêter cela ! »

Edwards, qui s’est bagarré dans le peloton durant toute la course sait qu’il doit maintenant compter sur une journée sans de Johnson pour espérer être titré.

« Il a fait du super boulot, » a déclaré Edwards, qui a terminé quatrième derrière son coéquipier de la Roush Fenway Racing, Jamie McMurray. « Cela reste encore possible, mais peu probable. Nous devons juste rouler et espérer qu’il se passe quelque chose. Vous avez vu cela avec la 24 aujourd’hui » (NDLR Jeff Gordon a explosé son moteur et terminé 41ème).

Denny Hamlin a terminé cinquième devant Dale Earnhardt Jr., Kevin Harvick, Kyle Busch, Jeff Burton et David Ragan.

Durant les 273 premiers tours, la course a plus ressemblé à un tour d’honneur qu’à une véritable compétition, Johnson prenant facilement pris ses distances avec le reste du peloton. Après le restart au tour 267, Johnson avait une nouvelle fois refait le trou avec Kurt Busch jusqu’à ce qu’un gros accident stoppe la course a tour 273.

Après l’accident, nous avons retrouvé la Ford n°38 de David Gilliland sur le capot de la Toyota n°84 de Scott Speed et la NASCAR a dû sortir le drapeau rouge pendant 17 minutes pour nettoyer la piste. Les deux pilotes sont passés par le service médical et rapidement libérés.

A ce moment, Johnson s’était déjà assuré les cinq points de bonus pour avoir mené le plus grand nombre de tours alors qu’Edwards continuait à lentement remonter depuis sa 15ème place sur la grille. Une succession d’excellents pit stops couplés à de belles attaques sur la piste laissait Edwards en quatrième position lors du restart au tour 267, mais le champion en titre de la Nationwide n’a pas pu aller plus loin. La course a encore été ralentie par des drapeaux jaunes à quatre reprises lors des 40 derniers tours.

Johnson, qui a mené les 95 dernières boucles, a terminé l’épreuve sans sérieuse opposition et on voit mal comment le titre pourrait lui échapper dimanche prochain s’il est aussi rapide à Miami.