Après une saison vierge de victoire, Matt Kenseth a ajouté le plus beau trophée qu’il soit à son palmarès, celui des Daytona 500. Le pilote de la Roush Fenway Racing aura parfaitement évité le big-one du tour 123 pour prendre la tête peu de temps avant l’interruption de la course par la pluie.

Kyle Busch, qui a mené 88 tours, apparaissait clairement comme le favori de la course, mais a été l’une des dix victimes du big-one du tour 123. A l’origine, Brian Vickers est venu bloquer Dale Earnhardt Jr. à l’intérieur et le pilote de la Hendrick Motorsports a été contraint de passer sous la ligne jaune, mais il est revenu en piste et a harponné le pilote Toyota qui est alors parti vers le mur extérieur, emmenant avec lui plusieurs pilotes dont Kyle Busch. Fort heureusement personne n’a été blessé dans cet accident.

Outre le plus jeune des frères Busch qui a terminé la course en quarante et unième position, Dale Jr. et Vickers, les autres pilotes impliqués se nomment Carl Edwards, Kurt Busch, Jamie McMurray, Jimmie Johnson, Robby Gordon et Denny Hamlin.

Matt Kenseth a débuté la course en trente-neuvième position après que son équipe ait changé le moteur de la Ford Fusion n°17. Tout comme Kenseth, Kevin Harvick, qui s’est classé deuxième, a dû partir du fond de grille suite à des problèmes de moteur.

C’est finalement A.J. Allmendinger qui a pris la troisième place de cette course écourtée – 152 des 200 tours ont été bouclés – et qui confirme les bons résultats qu’il avait obtenus en fin de saison dernière. Cette belle performance pourrait également lui permettre de trouver un ou plusieurs sponsors afin d’effectuer plus de courses cette année.

Clint Bowyer s’est classé quatrième devant Elliott Sadler, David Ragan, Michael Waltrip , Tony Stewart, Reed Sorenson et Kurt Busch pour le top-10. Le poleman, Martin Truex Jr., s’est classé onzième.

La course a débuté sous un ciel couvert et c’est Martin Truex Jr. qui a mené les trois premiers tours avant de céder le commandement à Kyle Busch. Ce dernier était toujours en tête lorsque le premier drapeau jaune est sorti suite au tête-à-queue d’Aric Almirola.

Lorsque la course est repartie, Busch menait devant Mark Martin, Bobby Labonte, Earnhardt Jr. et Carl Edwards.

Au vingt-sixième tour, la NASCAR a décidé de sortir un drapeau jaune afin de permettre aux équipes de vérifier l’état des pneumatiques. Cette décision avait été prise par la NASCAR suite aux averses survenues dans la nuit de samedi à dimanche et durant la journée de dimanche ce qui avait enlevé toute la gomme sur le circuit. Les équipes avaient été prévenues de ce drapeau jaune peu de temps avant le début de la course.

Une fois ces arrêts effectués, Kyle Busch pointait toujours en tête devant Dale Jr., Jeff Gordon, Denny Hamlin et Mark Martin.

Jeremy Mayfield, qui a monté sa propre écurie il y a moins d’un mois, avait réussi à se qualifier jeudi lors des Gatorade Duels, mais c’est un problème moteur au tour 33 qui devra le faire renoncer.

Au quarantième tour, le plus jeune des frères Busch était toujours installé en tête avec Matt Kenseth dans son pare-chocs arrière. Suivaient David Ragan, Earnhardt Jr. et Hamlin.

Robby Gordon a alors dû repasser aux stands pour un arrêt non prévu suite à une crevaison.

Au cinquantième passage sur la ligne, Kyle était toujours leader avec Earnhardt Jr. et Tony Stewart en embuscade. Et trois tours plus tard, la course était de nouveau neutralisée quand Travis Kvapil est allé brosser le mur extérieur.

Au restart, c’est Tony Stewart qui avait pris la tête et qui devançait Jeff Gordon alors que Kyle Busch était troisième. McMurray, Hamlin, Edwards, Martin, Kenseth, Vickers, Ragan et Kurt Busch étaient également présents aux avants-poste.

Dale Earnhardt Jr. avait disparu des premières places après avoir raté son emplacement dans les stands. Il a donc dû repasser une nouvelle fois par la voie des stands pour ravitailler et est reparti trente-cinquième.

Au soixante-dixième tour, c’est Jeff Gordon qui pointait en tête devant l’inamovible Kyle Busch. DE son côté, le tenant du titre des Daytona 500 a rencontré des problèmes mécaniques et il a dû se résoudre à perdre plusieurs dans les stands.

Au tour 81, Joey Logano, qui s’était fait discret tout au long du début de course, et qui était redescendu en fond de peloton s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Scott Speed, qui le précédait est parti en sur-virage à la sortie du virage n°4 et a levé le pied de l’accélérateur. Le pilote de la Joe Gibbs Racing s’est alors décalé sur la gauche et Greg Biffle n’a pu l’éviter. Logano est alors allé frapper violemment le muret intérieur. Mais, si sa voiture était détruite devant la violence de l’impact, Joey Logano n’était quant à lui pas blessé.

C’est au tour 85 qu’a eu lieu le restart et Kyle Busch pointait de nouveau en tête devant son équipier Denny Hamlin alors qu’A.J. Allmendinger était troisième devant Truex Jr., Gordon, Edwards, Kenseth, Stewart, Ragan, McMurray et Burton.