Depuis 2005, la NASCAR a mis en place un système de statistiques très complètes à l’image de ce que l’on peut voir dans les autres sports américains comme la NFL, le Baseball ou encore la NHL. La saison 2009 de NASCAR Sprint Cup se présente pour le moment comme une des plus disputées de ces dernières années et la lutte pour une place en playoffs est splendide.

Voici une petite sélection de statistiques marquantes de cette première partie de saison 2009

1.004 — C’est l’écart moyen à l’arrivée des courses cette saison. Le week-end dernier sur le Chicagoland Speedway l’écart de 0.415 seconde a modifié la moyenne pour la placer juste au dessus de la seconde.

11 — C’est le nombre de vainqueurs différents cette saison à comparer aux 12 durant toute l’année 2008. C’est également le nombre moyen de leaders par course et le nombre d’arrivée avec moins d’une seconde d’écart.

7 — C’est le nombre de pilotes qui s’étaient imposés en 2008 et qui n’ont pas encore de victoire à leur actif cette saison: Carl Edwards, Greg Biffle, Dale Earnhardt Jr., Jeff Burton, Clint Bowyer, Denny Hamlin et Ryan Newman.

109.9 — C’est Rating de Jimmie Johnson depuis le début de la saison. Discrètement – et malgré une troisième place au classement général – Johnson possède les meilleures statistiques. Il a la meilleure position moyenne sur la piste (8.3), le plus grand nombre de meilleurs tours (568) et 83.5 % des tours bouclés dans le Top-15.

773 — C’est le nombre de fois où Mark Martin a été dépassé sous drapeau vert – le plus petit score du peloton. Ce total est particulièrement bas quand on le compare à ceux des autres pilotes. Jeff Gordon, actuellement deuxième du championnat s’est pas exemple fait dépasser à 967 reprises. Il est le seul autre pilotes à moins de 1000.

7.6 — C’est la place moyenne de Tony Stewart à l’arrivée. Il est le seul à être en dessous de 10.

7.8 — C’est la place moyenne de Kyle Busch sur la grille de départ depuis le début de la saison. Mais il y a un problème pour Busch puisque sa place moyenne à l’arrivée n’est que de 17.0. Le différentiel entre les deux est de 9.2, le plus mauvais score des pilotes ayant pris le départ de toutes les courses depuis les Daytona 500.