Le pilote de la Joe Gibbs Racing a exploité au mieux la tentative de course à la consommation de son adversaire du soir, Kevin Harvick. Il s’agit de la sixième victoire cette saison pour Busch, en dix-neuf départs, mais ce n’est que son premier succès sur le Gateway International Raceway.

Dans les dix-neuf derniers tours disputés sous drapeau vert, Busch a résisté à Reed Sorenson pour remporter les Missouri-Illinois Dodge Dealers 250 ce qui représente son vingt-septième succès en carrière, il rejoint ainsi Jeff Burton a la quatrième place des pilotes les plus victorieux en NASCAR Nationwide Series.

Cette victoire permet également au pilote de la Joe Gibbs Racing d’accentuer son avance en tête du championnat puisqu’il compte désormais 212 points sur son plus proche rival, Carl Edwards qui s’est classé troisième devant Mike Bliss et Brad Coleman.

Le top-10 est complété par Stephen Leicht, le rookie Michael Annett, le poleman Brad Keselowski, Jason Keller et le débutant de la Roush Fenway Racing, Erik Darnell.

Kyle Busch : « bon boulot les gars. Incroyable travail. Super voiture. » Tels furent les mots employés par le vainqueur au moment de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. Lors des sept dernières épreuves, Kyle s’est imposé à trois reprises – Gateway, New Hampshire et Nashville – et s’est classé second lors des quatre autres rendez-vous – Chicagoland, Daytona, Milwaukee et Kentucky.

Lors du restart au 130ème, après la sixième neutralisation de la journée, Harvick relançait en tête avec six à huit longueurs d’avance sur Busch. Cet écart allait durer jusqu’au tour 171, lorsque le pilote de la Chevrolet n°33 allait tomber en panne d’essence. Obligé de ravitailler sous drapeau vert, le double champion de la Nationwide – 2001 et 2006 – allait perdre pas moins de trois tours et avec toutes ses chances de victoire.

C’est alors Jason Leffler qui a récupéré la deuxième place avant de s’arrêter quatre tours plus tard sous drapeau vert, mais Kenny Wallace a connu des problèmes moteur, répandant de l’huile sur la piste, ce qui a contraint les officiels a déclencher la septième neutralisation de la journée. Tous les pilotes dans le tour du leader se sont alors arrêtés pour faire le plein et prendre quatre pneumatiques et c’est Kyle Busch qui est ressorti en tête.

Kyle Busch : « c’était une bonne course. La bataille avec Kevin était sympa, il avait une très bonne voiture, malheureusement il est tombé en panne d’essence et a dû repasser par les stands. L’équipe m’a fourni une très bonne voiture. Nous étions neuvième sur la grille mais nous avions le potentiel pour faire bien mieux mais nous avons bien bossé pendant la course. »

La Rusty Wallace Racing a connu une course difficile avec Steven Wallace qui est allé dans le mur, bien aidé par le survirage de Scott Lagasse Jr. au tour 85. Seize boucles plus tard, Brendan Gaughan poussait ce même Lagasse Jr. sans que le contact – dans le trafic – soit intentionnel. Au 121ème tour, Gaughan se faisait percuter par le jeune pilote de la Roush Fenway Racing Ricky Stenhouse Jr..