La saison de Mark Martin a été riche en rebondissements : après un début de saison proche de la catastrophe (trois arrivées en dehors du top-30 lors des quatre premières courses dont deux quarantièmes places), le pilote Hendrick se relançait bien à partir de Bristol avec quatre top-10 consécutifs dont une victoire à Phoenix. Dernier à Talladega, il enchainait avec deux top-5 dont une victoire à Darlington.

Depuis la course de Phoenix incluse, Mark Martin à signé quatre victoires, six top-10 en douze courses mais également trois arrivées à la trentième place ou au delà. C’est pour cela que Martin ne pointe qu’à la onzième place du classement général avec seulement onze points d’avance sur Greg Biffle, premier non qualifié, mais il ne pointe qu’à quarante points de Kasey Kahne, huitième du général. Si l’on compare ses résultats à ses rivaux, on peut dire que Mark Martin est bien parti pour les playoffs (qu’il commencerait pour l’instant en tête grâce à ses quatre succès).

De plus, les prochains circuits devraient bien lui convenir, notamment Pocono puisque c’est lui qui a la meilleure position moyenne à l’arrivée. Il devrait également être à son avantage à Watkins Glen, Bristol et Richmond alors que ses statistiques sont loin d’être ridicules à Indianapolis et au Michigan. Seul le circuit d’Atlanta pourrait lui poser quelques soucis (position moyenne à l’arrivée de 17.3).

Si Mark Martin arrive à trouver la régularité qui lui fait défaut jusque là, il se qualifiera sans aucun problème pour le chase et sera un très dangereux rival pour des pilotes comme Jimmie Johnson ou Tony Stewart. Après tout, c’est pour cela qu’il effectue de nouveau une saison complète.