Chip Ganassi attend plus de Montoya

Lors de l’annonce de la signature de Juan-Pablo Montoya chez Chip Ganassi Racing en NASCAR Sprint Cup, les avis étaient mitigés. Certains pensaient que le Colombien allait tout raffler sur son passage alors que d’autres s’attendaient à le voir souffrir, au milieu de 42 autres voitures.

Force est de constater que sa première année s’est soldée par un apprentissage studieux, marqué par le titre de meilleur rookie en poche, une victoire et une superbe deuxième place à Indianapolis, mais également par quelques coup de sang avec d’autres pilotes (Kevin Harvick au Glen ou encore Tony Stewart à Atlanta).

Cette année Chip Ganassi attend plus de Montoya. Il sera le leader de l’écurie et devra tirer tout le monde vers le haut. Et l’objectif n’est pas des moindres puisqu’il s’agit tout simplement de faire partie des douze prétendants au titre. Les mots du patron sont on ne peut plus explicites : “Le Chase ou alors t’es foutu.

Avec ce genre de déclarations, deux effets sont possibles. Ou bien le pilote se sent motivé avec un moral gonflé à bloc, ou alors la pression va le faire trop réfléchir et il ne sera alors plus capable de se libérer et de piloter au maximum de ses capacités. Gageons que pour Montoya, la première solution semble la plus logique, lui qui est un homme de défi.

Ceci semble être également l’avis de Chip Ganassi qui connaît parfaitement son pilote :
Oui c’est beaucoup de pression, mais ce sont les affaires. On n’est pas dans le “Magicien d’Oz” ici. Ce n’est pas lui mettre de la pression (supplémentaire), ce genre de choses n’attire même pas son attention.

Une chose est certaine, après une période de transition au sein de l’écurie Ganassi, cette année semble celle de la remontée vers les sommets si l’on en croit l’optimisme affiché par le patron lui-même :
Pensons-nous pouvoir être dans le Chase ? Oui. Pensons-nous avoir uen chance de gagner une course sur oval ? Oui. Pensons-nous que nous pouvons remporter encore une course sur un routier ? Probablement.

Montoya est là pour gagner dès à présent, et le contraste entre les déclarations faites il y a un an et celles-ci est assez saisissant pour espérer voir de belles bagarres impliquant la Dodge #42. Rendez-vous à Daytona pour tirer les premiers enseignements.

Phasellus felis ut justo ante. elit. sit Curabitur