Las Vegas est le théâtre de belles arrivées

2004 : l’arrivée la plus serrée sur le Las Vegas Motor Speedway

Cela fait donc cinq ans que la marge de victoire la plus faible a été enregistrée dans le Névada. C’est Kevin Harvick qui s’était imposé avec 119 millièmes de seconde sur Kasey Kahne. Le top-5 de cette course avait été complété par David Stremme, Michael Waltrip et Bobby Hamilton Jr..

Lors de cette course, Kevin Harvick avait évité un accident au tour 177, qui s’était quelques mètres devant lui et qui impliquait notamment Dave Blaney et sa Ford n°31.

2005 : la quarante-sixième de Mark Martin

A défaut d’avoir gagné des titres en NASCAR Sprint Cup Series, Mark Martin a toujours été très performant en NASCAR Nationwide Series puisqu’il est le pilote le plus victorieux dans cette série avec quarante-huit succès mais il a également à son actif trente poles position.

Mark Martin avait pris la tête à David Stremme à huit tours de la fin pour ne plus être inquiété. Martin avait alors remporté son avant-dernière victoire pour la Roush Fenway Racing avec 1,4 seconde d’avance sur Kevin Harvick et David Stremme. Joe Nemechek et Greg Biffle avait complété le top-5 de cette épreuve.

2006 : Kasey Kahne résiste à Kenseth et Harvick lors d’un shootout

L’édition 2006 des Sam’s Town 300 avait connu un ‘green-white-checkered’ après qu’un accident dans le 199ème tour ait forcé les officiels à sortir le dernier drapeau jaune de la course.

Alors en tête de la course, Kasey Kahne avait parfaitement résisté à Matt Kenseth et au futur champion cette année là : Kevin Harvick. La Roush Fenway Racing, toujours en forme sur ce genre d’ovales avait placé deux autres de ses représentants dans le top-5 : Greg Biffle et Carl Edwards.

2007 : Kyle Busch battu sur le fil

L’arrivée de 2007 est encore dans les mémoires de beaucoup de spectateurs présents ce jour-là sur le Las Vegas Motor Speedway et pour cause elle impliquait l’un des héros de la ville : Kyle Busch.

Le plus jeune des frères Busch est, comme Kurt, originaire de Las Vegas et est donc le chouchou du public lors de cette course. Kyle est le pilote qui avait mené le plus grand nombre de tours lors de cette course et il espérait bien décrocher sa première victoire devant son public. Devancé par Jeff Burton dans les derniers tours, il a tout tenté jusqu’à la ligne d’arrivée. Mais un contact avec la Chevrolet de Burton dans la dernière ligne droite lui a fait passer la ligne d’arrivée en tête-à-queue en deuxième position. Tony Stewart avait pris la troisième place devant Kurt Busch et David Stremme.

2008 : et de quarante-huit pour Martin !

L’édition 2008 des Sam’s Town 300 s’annonçait très indécise et Brad Keselowski était en lutte avec Carl Edwards pour décrocher sa première victoire en carrière dans la deuxième division de la NASCAR. Mais son coéquipier lors de cette course en a décidé autrement.

Mark Martin qui venait de prendre des pneus neufs lors de la dernière neutralisation à une dizaine de tours de l’arrivée remontait très vite sur Keselowski et Edwards alors en tête de l’épreuve. Martin a touché son ancien équipier de la Roush Fenway Racing et par effet domino, Keselowski a été embarqué dans l’accident, alors qu’il ne restait que quatre tours à couvrir. Mark Martin qui s’en est tiré sans dommage s’est retrouvé en tête et a battu Greg Biffle de 586 millièmes. Bowyer, Harvick et Stremme ont complété le top-5.

Que va nous réserver l’édition 2009 ?

Lors des cinq dernières éditions le plus gros écart à l’arrivée est d’1,4 seconde en 2005. Une nouvelle arrivée très serrée est donc à prévoir.

Kyle Busch, qui ne s’est toujours pas imposé sur cet ovale en Nationwide arrive en tant que leader du classement en général et aura à coeur de remporter sa deuxième course en autant de week-end dans cette deuxième division de la NASCAR.

Brad Keselowski, qui avait été très fort l’an dernier avant l’accident devrait une nouvelle fois faire partie des favoris surtout qu’il aura à coeur de faire oublier son difficile début de saison.

Rendez-vous donc samedi pour cette troisième manche de la saison.

neque. felis nec Aenean Lorem consectetur dapibus