Meira est revenu à Indianapolis

Tous les pilotes sont d’accord. Si vous subissez un effroyable accident, la première chose à faire est de remonter dans la voiture le plus vite possible. Oui mais voilà, Vitor Meira n’a pas eu cette possibilité. Sérieusement touché aux vertèbres après un accrochage avec Raphael Matos lors des 500 Miles d’Indianapolis à 215mph, le Brésilien Vitor Meira est resté éloigné des circuits quatre mois durant.

Initialement son retour était prévu en Octobre, pour la finale du championnat à Homestead. Mais ses médecins soutenus par A.J. Foyt ont préféré le ménager pour cette épreuve qui verra le championnat se jouer. La piste est extrêmement rapide et un nouvel accident ici pourrait compromettre à jamais la carrière du pilote. C’est donc en essais privés que Meira est remonté à bord d’une monoplace d’IndyCar. Et les premiers tours furent délicats à appréhender.

J’ai regardé par-dessus le cockpit, et j’ai vu qu’il y avait encore l’impact sur le mur. Je vais l’admettre, j’étais un peu anxieux avant de sortir des stands.

Mais dans le deuxième tour, je me sentais bien et au cinquième, j’étais à fond et j’ai dit à Larry Foyt ‘c’est comme le vélo, ça ne se perd pas’.

Lorsque Meira évoque son séjour à l’hôpital et son éloignement des circuits, voici sa réponse :
Les premières semaines, je n’y ai pas trop pensé, parce que je souffrais et je voulais seulement me reposer. La pire période est quand vous faites du vélo, du karting et que vous pensez être prêt pour remonter dans la voiture.

Pour l’anecdote, Meira a bouclé 65 tours et a posté un meilleur tour à la vitesse moyenne de 222,2mph. Mais A.J. Foyt l’a bien précisé, la vitesse n’est pas importante. L’important était de s’assurer que Meira ait retrouvé toutes ses capacités et de ce point de vue, le légendaire patron est rassuré. “Il est exactement au niveau auquel il était avant l’accident.

De bon augure pour 2010 d’autant plus que Meira va passer une inter-saison des plus tranquilles. Conformé au volant de la Dallara numéro #14, Meira et son équipe pourront préparer la nouvelle saison en avance et sans pression.

ipsum id amet, dolor Donec et, massa facilisis at