Jeff Gordon se satisfait de son top-5

Après avoir eu maille à partir avec le Colombien Juan Pablo Montoya lors de la première partie de l’épreuve, Jeff Gordon s’est fait plus discret avant de remonter dans les derniers tours pour finalement décrocher la cinquième place sous le drapeau à damier.

Si en soit le résultat obtenu sur le Martinsville Speedway est plutôt bon, Gordon perd une nouvelle fois des points sur son équipier Jimmie Johnson, qui s’est classé deuxième. A quatre courses du terme de la saison 2009 de NASCAR Sprint Cup Series, Jeff Gordon est troisième du championnat à cent-cinquante points du leader, Johnson.

Même s’il a donc perdu quinze points sur Johnson lors de cette course, Gordon en a surtout gagné trente-deux sur Mark Martin qui reste accroché à sa deuxième place au classement.

Jeff Gordon : “S’ils continuent à rouler comme cela et à faire des résultats comme ils font – NDLR : l’écurie n°48 de Jimmie Johnson – il n’y aura tout simplement rien que nous puissions faire. Même si nous avions gagné cette course cela n’aurait pas changé grand chose, mais gagner reste notre objectif.”

Parti en première ligne, Gordon a passé la première moitié de l’épreuve dans le top-10 en se battant avec sa Chevrolet Impala SS qui n’était pas assez compétitives lorsque les runs étaient courts. Aux alentours du centième tour, Gordon a lutté avec Montoya car aucun des deux pilotes ne voulait abdiquer.

Jeff Gordon (dans sa radio au moment de la lutte avec Montoya) : “Je ne sais pas ce qui se passe avec Montoya, mais je suis furieux.”

Après la course, Gordon est allé parler de ce fait de course avec le pilote de la Earnhardt Ganassi Racing.

Jeff Gordon : “Je l’ai félicité en lui déclarant que j’avais tout fait pour le rendre fou. Cependant c’était trop tôt dans la course, alors je n’ai pas trop insisté. J’essayais juste de garder une bonne position sur la piste.”

Après avoir rencontré Gordon, Montoya a confirmé que tout allait bien entre les deux pilotes.

Juan Pablo Montoya : “Si vous me laissez suffisamment de place, je vous en laisse aussi. Il n’a pas voulu m’en laisser assez alors j’ai joué au même jeu que lui et je l’ai poussé.”

Le pilote de la Hendrick Motorsports a été l’un des bénéficiaires du long drapeau vert de 137 tours entre les neutralisations onze et douze. Cette longue période de course avec un arrêt sous drapeau vert en prime lui a permis de remonter dans le top-5. Troisième lors du restart à douze tours du but, Gordon perdra finalement deux positions.

Jeff Gordon : “Sur les longs runs nous avons gagné beaucoup de positions. Et ce dernier long relais avec l’arrêt sous drapeau vert nous a fait un bien fou. Je voulais vraiment rester en troisième position pour pourquoi pas avoir une chance de dépasser Johnson.”

Avant cette course, Gordon espérait bien renouer avec la victoire à Martinsville. S’il y compte cette succès, le dernier remonte déjà à l’automne 2005. Quant à ses intentions de titre, Jeff Gordon n’a toujours pas rendu les armes.

Jeff Gordon : “Ce n’est jamais terminé. C’est même loin d’être fini. Jimmie et toute son équipe sont en bonne position, mais ils doivent encore faire attention, ce n’est pas comme si nous avions terminé quinzième, vingtième voire trentième.”

diam at commodo ultricies venenatis, ipsum in efficitur.