Kevin Harvick s’impose sur le fil à Talladega

Sur le Talladega Superspeedway cela a toujours été une question de centimètres. A chaque tour, les pilotes de NASCAR se bagarrent à quelques centimètres les uns des autres à des vitesses folles pendant plusieurs heures.

La course de dimanche n’a pas échappé à la règle et les Aaron’s 499 se sont décidés dans le dernier tour pour seulement quelques centimètres à 195 mph.

L’attaque de Kevin Harvick a été exécutée au parfait moment et il a pris l’avantage sur le vainqueur des Daytona 500 Jamie McMurray en plongeant à l’intérieur dans les derniers mètres de la course. Les deux hommes s’étaient échappés du peloton grâce à un énorme travail de Draft dans le troisième et dernier green-white-checker. Harvick a finalement remporté l’une des courses les plus excitante dans l’Histoire de la NASCAR validant comme il se doit le retour du spoiler sur les voitures.

A l’arrivée les deux hommes n’ont été séparés que de 0.011 seconde, soit moins qu’un battement de paupière, devant plus de 100000 spectateurs debout dans les tribunes de ce circuit de 2.66 miles.
Depuis l’instauration du chronométrage électronique en 1993 cette arrivée est la huitième plus serrée de l’Histoire et le deuxième à Talladega.

Durant toute l’épreuve les pilotes se sont disputés les positions avec à l’arrivée 29 leaders différents, un record. L’ancien record était de 28 et avait été établi en octobre 2008. A noter qu’il y a eu également 88 changements de leader contre 75 pour l’ancien record datant de mai 1984.

Derrière le duo infernal Harvick et McMurray nous retrouvons sur la ligne le coéquipier de McMurray Juan Pablo Montoya, Denny Hamlin, Mark Martin, David Ragan, Clint Bowyer, Kurt Busch, Kyle Busch, Mike Bliss et Carl Edwards.

La course s’est mal terminée pour trois des leaders, Jeff Burton, Jeff Gordon et Jimmie Johnson. Les trois pilotes ont été impliqués dans des accidents qui ont mis fin à leur espoir de victoire.

Un temps horrible samedi avait forcé les officiels de la NASCAR à annuler les qualifications offrant ainsi la pole position au leader du classement général Jimmie Johnson.

Kyle Busch est remonté de la sixième à la première place dès le premier tour, puis Hamlin a poussé son coéquipier Logano à l’avant du peloton. Au cinquième tour, Kenseth menait devant Harvick avant que ce dernier ne prenne l’avantage.

La course nous a offert de l’action quasiment non-stop. A la plus grande joie des fans de la Junior Nation Hamlin a ensuite propulsé Dale Earnhardt Jr. à l’avant au tour n°7 avant de lui voler la vedette. Après dix tours, les fans étaient déjà debout.

Durant toute la course, les pilotes se sont échangés les positions et la tête du peloton sans qu’aucun ne montre vraiment une supériorité.

David Ragan a mené plusieurs tours avant que Kurt Busch n’émerge du peloton. Au 15ème tour, Logano est revenu à la première position avant de laisser sa place au vétéran Bobby Labonte. Cela a ensuité été le tour de Burton et même de Robby Gordon qui s’est payé le luxe de mener à la régulière avance que Vickers ne le dépasse.

La NASCAR avait prévu un drapeau jaune de compétition au 20ème tour pour permettre aux équipes de vérifier les réglages et l’usure du pneu. Cette décision avait été prise en raison de la pluie de samedi qui avait empêché toute activité sur la piste.

Au restart, Kurt Busch et Logano étaient en tête avant que Vickers ne repasse une nouvelle fois devant au tour 28 bien aidé par un push de Kyle Busch.

Au 30ème tour, le public s’est fait entendre quand Earnhardt a pris la tête avec collé à son pare choc arrière son ancien coéquipier Michael Waltrip. Ce dernier l’a ensuite dépassé et mené quelques tours avant que le duo AJ Allmendinger et Kyle Busch ne fasse équipe pour prendre l’avantage à l’intérieur. Earnhardt n’a pas voulu se laisser faire et a repris la tête du peloton à la plus grande joie du public.

Johnson a mené le 38ème tour. Ragan le suivant, puis Earnhardt à nouveau. Burton a pris l’avantage au 42ème tour avec Kyle Busch collé à lui.

Kyle a rapidement pris la tête pendant que Burton perdait pied et coulait jusqu’à la 16ème place en quelques secondes. Au 45ème tour Earnhardt a repris la première place devant Kurt Busch. Les deux frêres Busch ont ensuite fait le spectacle en prenant la tête du peloton avant de laisser la place à Brad Keselowski.

Au passage du 50ème tour, le Top-10 était composé de Keselowski, Ragan, Kyle Busch, Earnhardt, Waltrip, Regan Smith, Burton, Mike Bliss, Logano et Menard.

Les pilotes ont continué à s’échanger les positions tours après tours. Sam Hornish a brièvement mené la course avant que Kyle Busch ne repasse devant. Vickers s’est montré à nouveau tout comme Waltrip. Ce fut ensuite au tour de la Hendrick Motorsports de mener avec Johnson puis Earnhardt.

La séance de ravitaillements sous drapeau vert à débuté au 64ème tour. A la fin du cycle, Johnson a rapidement mené avant que Gordon et Vickers ne prennent l’avantage.

Bien avant le passage de la mi-course, nous comptions déjà 20 leaders différents en route vers un nouveau record.

Hamlin a déclenché le deuxième drapeau jaune de la journée lors qu’il est parti en tête à queue dans le virage n°4 du 78ème tour.

Au moment du restart au tour 80, les frères Busch étaient en tête. Gordon a alors rapidement pris la deuxième puis la première place. La valse des positions a ensuite repris avant que Johnny Sauter ne parte lui aussi à la faute dans le tour n°82. En tête à queue au milieu de la trajectoire, Sauter a déclenché le premier Big One de la journée emmenant avec lui Michael Waltrip, Matt Kenseth, Max Papis, Kurt Busch, Paul Menard et Elliott Sadler.

La course a été relancée au 88ème tour avec Gordon poussant Reutimann en tête. Johnson et Earnhardt étaient juste derrière avec Smith et Stewart en embuscade.

A la mi-course Kahne, malgré un problème en début d’épreuve, pointait à la première place devant Biffle, Kyle Busch, Johnson, Ragan, Allmendinger, Speed, Burton, Reutimann, Vickers, Hamlin et Earnhardt.

Le Big One qui restera dans les souvenirs de cette soirée a été déclenché par Joey Logano au 190ème tour. Logano a percuté l’arrière de Newman, l’envoyant directement dans le mur extérieur et déclenchant une réaction en chaîne.

Cette victoire de Kevin Harvick est la première de la saison et sur le Talladega Superspeedway. Grâce à cette victoire il remonte à la deuxième place du classement général et ne compte maintenant plus que 26 points de retard sur le leader Jimmie Johnson qui a terminé 31ème après son accident.

leo. suscipit commodo ut facilisis Sed accumsan fringilla risus. Phasellus nunc Nullam