Kyle Busch intraitable à Chicagoland

Mais qui pourra bien arrêter Kyle Busch ? A part le drapeau à damier, il est bien difficile de faire un pronostique en ce moment tant le plus jeune des frères Busch semble sur un nuage.

Après avoir réalisé un incroyable sweep le week-end dernier à Bristol en gagnant la course dans chacune des trois séries nationales de la NASCAR, Kyle Busch continue sur sa lancée en s’imposant à Chicagoland, ce qui ne fait que sa quatrième victoire consécutive dans les divisions principales de la NASCAR…

Le pilote Toyota n’aura pas fait les choses à moitié puisqu’il a mené 121 des 154 tours de l’épreuve, signant un passage un rating de 149.8, ce qui parait presque dommage vu que le maximum est à 150.

Kyle Busch a désormais quatre victoires en neuf départs cette année dans la troisième division de la NASCAR et semble inarretable depuis que son écurie est rodée. Seul Kevin Harvick, qui n’était pas présent ce week-end, pourrait lui mettre quelques bâtons dans les roues.

C’est la dix-septième victoire du pilote de la Toyota n°18 cette saison toutes séries nationales de la NASCAR confondues avec trois victoires en Sprint et déjà dix en Nationwide.

Kyle Busch a néanmoins connu quelques sueurs froides la nuit dernière notamment lors d’un arrêt au stand sous drapeau jaune. Son gaz-man a connu un problème avec le second réservoir de carburant ce qui a fait perdre quatre places à son pilote avant le restart. Mais le truck n°18 était déjà de retour en tête au 98ème tour après une nouvelle neutralisation.

Au 126ème tour, l’équipe n°18 décidait de changer les quatre pneumatiques alors que pas mal de pilotes choisissait seulement deux pneus. Résultat : Kyle Busch repartait en sixième place, dépassait pas moins de trois trucks lors du premier tour sous drapeau vert et s’emparait de la tête au 131ème tour.

Busch a ensuite survécu à une derrière attaque de Todd Bodine a six tours de la fin. Se plaçant idéalement à l’intérieur dans la ligne droite arrière, le leader du championnat se ratait quelque peu dans les virages n°3 et 4 et ne parvenait pas à prendre le meilleur sur le leader de la course.

L’explosion du moteur de Timothy Peters à trois tours du but permettait aux officiels de sortir un dernier drapeau jaune, mais Bodine ne fut pas en mesure de chatouille Busch lors du restart.

Néanmoins, le champion 2006 termine second de cette épreuve devant Ron Hornaday, Johnny Sauter, Justin Lofton (meilleur rookie), Aric Almirola, Matt Crafton, Rick Crawford, Austin Dillon et David Starr.

Au championnat, les positions changent peu. Sauter passe troisième alors que Peters redescend d’un rang et Lofton intègre le top-10 au détriment de Ricky Carmichael.

tempus libero. elit. eget Praesent mi, vulputate, ut