Brad Keselowski s’adjuge les Coca-Cola 600

Grâe à un coup stratégique de son chef d’équipe Jeremy Bullins lors du dernier drapeau jaune, Brad Keselowski remporte la plus longue course de la saison en NASCAR Cup Series, les Coca-Cola 600.

Lorsqu’il amorce le 398ème des 400 tours de la course, Chase Elliott a plus de deux secondes d’avance sur Brad Keselowski et, la course est pratiquement dans la poche pour le pilote de la Hendrick Motorsports, mais c’était sans compter sur une ultime neutralisation, la neuvième de la course, causée par son coéquipier William Byron. Le pilote de la Chevrolet n°9 choisit de passer par les stands, pas Brad Keselowski.

Reparti aux portes du top 10, Chase Elliott remontera en troisième position sous le drapeau à damier et sera réconforté par Kyle Busch dans la voie des stands juste après être descendu de sa voiture.

Resté en piste, Brad Keselowski s’impose pour la seconde fois de sa carrière en Cup à Charlotte, la première lors des Coca-Cola 600. Le pilote de la Team Penske, victorieux pour la première fois de la saison offre une troisième victoire à son équipe après les deux acquises par Joey Logano à Las Vegas et Phoenix.

Pourtant, tout avait mal commencé pour Brad Keselowski. Qualifié dans le top 10 il est contraint de partir de l’arrière du peloton pour un ajustement interdit effectué par son équipe entre les qualifications et la course, mais il lui en fallait plus pour ne pas remporter sa trente-et-unième victoire en NASCAR Cup Series.

Cela signifie beaucoup pour moi. Je suis très heureux pour mon équipe. C’est une course importante. Il me manque encore les DAYTONA 500.

Brad Keselowski

Sous le drapeau à damier Brad Keselowski devance Jimmie Johnson qui enregistre son huitième top 5 lors de la plus longue course de la saison. Chase Elliott termine troisième devant Ryan Blaney et Kyle Busch pour les cinq premiers.

Le top 10 est complété par Kevin Harvick, Martin Truex Jr, Kurt Busch, ainsi que les rookies Tyler Reddick et Christopher Bell.

Le départ de la plus longue course de la saison s’effectue sous un ciel menaçant et il ne faut pas attendre longtemps pour que Mère Nature fasse des siennes. En effet, au tour 47 la pluie fait son arrivée sur le Charlotte Motor Speedway par les virages un et deux, ce qui conduit à un drapeau rouge d’une heure et huit minutes.

Du track compound est ajouté sur les trajectoires extérieures, mais c’est la trajectoire intérieure qui est privilégiée, ce qui n’est pas sans rappeler la course du Texas à l’automne dernier.

Denny Hamlin perd du lest pendant les tours de formation et est contraint de passer par les stands pour réparer. Il prend la piste avec huit tours de retard, pour ce qui sera pour son écurie une longue séance d’essais grandeur nature. Cependant, l’équipe n°11 est sous la menace d’une pénalité qui pourrait être indiquée en début de semaine et qui devrait écarter des circuits pendant quatre courses le chef d’équipe Chris Gabehart, le chef de voiture Brandon Griffeth ainsi qu’un ingénieur.

Outre la pluie, le premier segment est marqué par le drapeau jaune de compétition au tour 20, puisqu’il n’y a pas eu de séance d’essais organisée sur le Charlotte Motor Speedway, puis c’est sous drapeau jaune, suite à l’accident de Clint Bowyer que le segment se termine.

À l’issue du deuxième segment remporté par Alex Bowman, tout le peloton s’arrête quelques instants dans la voie des stands le temps d’une minute de silence afin de rendre hommage à tous les militaires morts au combat.

Lors du troisième segment une passation de pouvoir s’effectue entre Alex Bowman et Martin Truex Jr. au tour 225. Le pilote de la Joe Gibbs Racing prend alors le large et les ravitaillements sous drapeau vert n’y change rien. Il faut attendre l’accident de Matt Kenseth au tour 275 pour voir un nouveau changement de leader. Joey Logano fait le choix de rester en piste, tout comme Kevin Harvick et Chase Elliott. Si le choix s’avère payant pour le pilote de la Team Penske, ce ne sera pas le cas pour ses deux rivaux qui vont terminer le segment aux deux dernières places parmi les pilotes encore dans le tour, alors que Joey Logano remporte son premier segment de la saison.

Matt DiBenedetto relance en tête lors du dernier segment puisqu’il n’a pris que deux pneumatiques neufs. Rapidement, dépassé par Martin Truex Jr, il perd ensuite des positions face aux pilotes qui ont quatre gommes neuves.

Alors que le peloton s’apprête à effectuer son dernier arrêt sous drapeau vert, Joey Gase part à la faute dans la ligne droite avant, ce qui conduit à une huitième neutralisation et à un arrêt sous drapeau jaune pour l’ensemble des leaders.

L’équipe de Jimmie Johnson effectue l’arrêt le plus rapide, ce qui permet au septuple champion NASCAR de ressortir en tête devant Brad Keselowski. Deuxième de la course l’an dernier, Joey Logano est contrôlé en excès de vitesse et repart donc de l’arrière du peloton. Une pénalité lourde de conséquence pour le pilote de la Team Penske qui ne parviendra pas à revenir pour jouer les premiers rôles. Il termine finalement en quatorzième position.

Mise à jour

La Chevrolet n°48 de Jimmie Johnson n’a pas satisfait l’inspection d’aprè-course, Jimmie Johnson est donc disqualifié et perd le bénéfice de sa deuxième place qui revient à Chase Elliott. Jimmie Johnson est désormais crédité de la quarntième et dernière place.

Qualifications
Grille de départ
Résultats
Classement pilotes
Classement propriétaires

One thought on “Brad Keselowski s’adjuge les Coca-Cola 600

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut Sed at ultricies dapibus adipiscing suscipit ante. porta. felis sed Aliquam