Les Pettys: Le père Lee, le fils Richard et le petit-fils Kyle.

Dans l’histoire des Daytona 500, la famille Petty est sans aucun doute celle qui a le plus fait parler d’elle. Le patriarche de la famille, Lee Petty a remporté les premiers Daytona 500 en 1959 après une arrivée incroyable qui a nécessité 61 heures d’analyses de la photo finish pour désigner le vainqueur.

Son fils, Richard Petty détient encore aujourd’hui le record de victoires avec pas moins de sept succès aux Daytona 500. Les fans se souviennent pourtant surtout d’une course qu’il n’a pas gagné…celle de 1976. En lutte dans le dernier tour, David Pearson et Richard Petty se percutent à la sortie du virage 4. Alors que les deux voitures sont dans la pelouse, aucun des deux n’a encore coupé la ligne d’arrivée. La voiture de Richard Petty ne peut pas redémarrer en raison d’un moteur complètement détruit mais celle de Pearson , alors au point mort mais avec un moteur encore en marche, peut continuer sa route. Il remet sa voiture dans le sens de la marche et vient couper la ligne au ralenti pour remporter la course – sa seule victoire aux Daytona 500.

La famille Petty a également connu la victoire en étant dans les stands. Le frère de Richard Petty, Maurice, a remporté les Daytona 500 en tant que crew chief de Pete Hamilton en 1970 et Lee Petty a remporté deux Daytona 500 supplémentaires en étant le crew chief de son fils Richards lors de ses deux premières victoires.

A noter que c’est le neveu de Lee Petty qui était le crew chief de Richard pour ses cinq autres victoires.

La troisième génération de Petty est illustrée aujourd’hui par Kyle Petty qui prendra le départ de ses 27ème Daytona 500 en 2008. Il n’a encore jamais remporté cette course mais a signé une pole position en 1993.