Oui, Jeff Gordon s’est qualifié pour les playoffs de la NASCAR Sprint Cup et il est actuellement huitième du championnat. Oui, il est classé dans le Top-12 du championnat depuis 22 des 31 semaines de la saison. Oui, son Rating est de 95.2, ce qui correspond au cinquième meilleur de la NASCAR Sprint Cup. Mais d’un certain point de vue, le quadruple champion de la NASCAR vit une saison difficile. C’est ce qui arrive quand vous placez la barre trop haut.

Pour certains, Gordon n’enregistre plus assez de Top-10. Mais comment pourrait-il en être autrement ? La saison dernière, il avait établi un nouveau record pour l’ère moderne de la NASCAR avec pas moins de 30 Top-10 sur une saison. Cette année, il n’en a que 15. Même s’il terminait dans le Top-10 lors des cinq dernières courses de la saison, il aura enregistré moins de 20 Top-10 seulement pour la cinquième fois de sa carrière. Mais il y a plus grave… Gordon ne s’est pas encore imposé en 2008. Déjà 81 fois vainqueur en NASCAR Sprint Cup, il risque de mettre fin à une série de 14 années avec au moins une victoire par saison. En fait, Gordon a signé au moins deux victoire par ans lors de 14 dernières saison. Mais la prochaine course au calendrier se déroule à Martinsville, un circuit sur lequel Gordon est un des meilleurs pilotes.

En 31 départs sur le circuit de Virginie, Gordon a enregistré 25 Top-10. Il est le pilote en activité le plus victorieux avec sept succès. Il reste également sur une incroyable série de sept Top-5 consécutifs pour un Rating de 124.5, une position moyenne sur la piste de 7.2 et 420 meilleurs tours. Un Top-10 semble donc plus que probable pour Gordon, mais il lui sera plus difficile d’aller chercher la victoire pour une bonne raison: son coéquipier de la Hendrick Motorsports Jimmie Johnson.

Johnson est lui aussi très fort à Martinsville. Il a signé 12 Top-10 de suite dont quatre victoires incluant un sweep en 2007.