Ces trois pilotes ont tous plus de 35 ans, ils roulent au plus haut niveau depuis une vingtaine d’année et ont pour but de prouver qu’ils ont toujours ce qu’il faut pour résister face à la nouvelle génération. Stanton Barrett, Paul Tracy et Scott Sharp parlent de leurs motivations cette saison.

Pour ouvrir le bal, intéressons-nous au rookie Stanton Barrett, pilote du Team 3G :

  • le rookie de 36 ans va tenter de se qualifier pour ses premiers 500 Miles d’Indianapolis
  • Son meilleur résultat en carrière est une 12ème place décrochée lors de l’ouverture de la saison à St.Petersburg cette saison
  • Pour ses débuts sur ovale, il a signé le 18ème chrono en qualification au Kansas
  • Barrett a pris part à environ 200 courses en NASCAR Nationwide et Sprint Cup depuis 1992
  • Il a travaillé dans plus de 200 films et productions télévisées en tant que cascadeur

Pour l’ancien pilote de NASCAR, venir à Indianapolis représente un rêve qui devient réalité. Ses anciens adversaires en NASCAR ont pour la plupart fait la promesse de venir le supporter dans les tribunes. Mais si l’objectif de Barrett n’est évidemment pas de gagner la course, le rookie vient ici pour continuer son apprentissage de la monoplace et faire partie de la légende Indy.

« Tout bien considéré, je suis plutôt satisfait de ce que nous sommes en train de faire. Ce serait bien d’avoir une seconde voiture pour nous aider plus rapidement dans l’acquisition de données. Je suis content de la performance de chacun. Nous sommes une nouvelle équipe, sur des nouveaux circuits, dans un nouveau type de course. Nous grandissons et nous nous développons ensemble. Au niveau de la course en monoplace, je suis complètement débutant dans la discipline. J’apprends beaucoup et suis prudent dans la manière dont nous approchons ces nouveaux éléments de sorte à maintenir une expérience positive durant toute l’année.« 

Le Canadien Paul Tracy fera son grand retour sur le mythique Speedway d’Indianapolis grâce à un ami de longue date, Kevin Kalkhoven :

  • Le pilote de 39 ans court depuis 18 ans en monoplace
  • Il sera au volant de la voiture numéro #15 engagée par Jimmy Vasser et Kevin Kalkhoven (KV Racing Technology
  • Tracy compte deux départs en IndyCar Series. L’un pour le Team Green en 2002 à Indianapolis (deuxième après une arrivée controversée) et en 2008 à Edmonton pour la Vision Racing
  • Il totalise cinq départs à Indianapolis dont quatre pour Penske. Sa meilleure qualification est une septième place obtenue en 1993
  • Durant ses 18 années de compétition au plus haut niveau, Tracy a décroché 31 victoires en CART et un titre de champion en 2003

Depuis l’arrivée de 2002, Tracy ne voulait pas revenir à Indy, considérant qu’il avait remporté la course. Mais finalement, le Canadien aimerait bien voir son visage sur le Borg Warner Trophy pour officialiser une victoire sur cette piste de légende.

« Je pense que c’est super. Nous avons été adversaires (avec Jimmy Vasser), mais Kevin (Kalkhoven) a toujours été amical avec moi. Il m’a toujours dit à différentes occasions qu’à un moment, il aimerait me voir piloter pour lui. Donc nous avons enfin l’opportunité de le faire. Je ne pourrais pas être plus heureux. Il est clair que le team fait du bon travail cette année. Je pense que Mario (Moraes) manque juste un peu d’experience. Et je suis là pour apporter cet élément.« 

« Mais je sens que l’équipe a des voitures compétitives. Beaucoup de mécaniciens et d’ingénieurs viennent de Forsythe avec lesquels j’ai travaillé. Donc la transition devrait se faire rapidement, car c’est toujours agréable d’être bien entourré.« 

« Pour moi, la seule raison qui me pousse à revenir est d’essayer de gagner. Je ne suis pas là pour essayer de me qualifier, compléter la grille et avoir un bon jour. J’ai dit lors de la conférence de presse à Long Beach que la raison pour laquelle je viens est la victoire. Si je peux faire ça et générer beaucoup d’attention pour notre sponsor GEICO, avec de la réussite nous pourrons profiter de ça pour développer quelque chose de plus gros et plus efficace. Pour le moment, l’attention est sur Indianapolis. Si ça se passe suffisament bien, alors peut-être que nous pourrons être présent pour les courses au Canada ou peut-être plus.« 

Un autre pilote effectuera son retour en IndyCar, il s’agit de Scott Sharp :

  • Le vétéran a piloté durant 11 saisons entre 1996 et 2007 en IndyCar. Auparavant il a roulé deux saisons en CART en 1994 et 1995
  • Il pilotera la voiture numéro #16 pour la Panther Racing
  • Il compte 13 départs à Indianapolis dont cinq top-10, et trois top-10 consécutifs dans ses trois dernières apparitions en 2005, 2006 et 2007
  • Sharp a décroché la Pole en 2001
  • Il est en tête du classement des pilotes ayant le plus grand nombre de départs en IndyCar avec 146 participations
  • Il totalise neuf victoires, 32 top-5 et 82 top-10

Le challenge pour Sharp sera de taille puisqu’il revient à un moment où le championnat est le plus relevé. De plus il rejoint une écurie entièrement dévouée à son pilote Dan Wheldon. Néanmoins, il pense que Panther Racing jouera la carte de la collaboration entre ses deux pilotes.

« Je pense que ça va être difficile, certainement. Il ne fait aucun doute que la série est compétitive. On dirait que beaucoup d’écuries ont rattrappé leur retard sur les équipes de pointe. Peut-être que l’avantage qu’elles avaient par le passé s’atténue un peu cette année. La différence va se faire sur un dixième de mile par heure. Je m’attends à ce que la qualification soit très serrée. Il n’y a rien de comparable aux qualifications de l’Indy 500. C’est quelque chose qui m’a toujours motivé. Je pense que ça va être génial d’en faire partie.« 

« Je pense que la manière dont Panther a prévu de gérer les choses, est de laisser la porte ouverte. Tout le monde travaille ensemble comme une seule grosse équipe. Dan et moi nous sommes toujours bien entendu, donc pas de problème ici. J’ai beaucoup de respect pour lui. Il sait très bien comment piloter ici. C’est juste une question d’ajuster les voitures du mieux possible pour en tirer le maximum. J’imagine que nous allons travailler plutôt efficacement ensemble. Avec notre expérience commune, j’espère qu’il ne me faudra pas trop de temps pour me mettre dans le rythme et que je pourrai apporter mon aide assez rapidement.«