Cela commence à devenir une habitude, l’écurie de la Joe Gibbs Racing a ultra dominé la course de Nationwide Series une fois de plus. Cette fois-ci, c’est Joey Logano qui s’est mis en évidence en menant 96 des 200 tours couverts à Chicagoland pour sa première victoire sur cet ovale, sa troisième victoire de la saison dans cette seconde division de la NASCAR.

Pourtant Logano a bien pensé perdre la course lors de la seconde et dernière neutralisation lorsque son crew chief Dave Rogers lui a demandé de rester en piste alors que la plupart des leaders s’arrêtaient aux stands, notamment Kyle Busch qui prenait deux pneus. Cette dernière neutralisation est intervenue au tour 185 pour débris, avec un restart au tour 192.

« Je ne peux pas le croire, il me largue ! » déclarait Kyle Busch dans sa radio après le restart final.

Effectivement, malgré ses pneus usés, Logano s’est imposé devant son coéquipier lors des Dollar Général 300 avec pas moins de 2.619 seconde d’avance ! Les deux pilote Gibbs devancent Brian Vickers et Jason Leffler, pour un quadruplé Toyota. Kevin Harvick et sa Chevrolet complètent le top-5 de cette épreuve.

« Nous pensions pouvoir tous les battre à la fin » déclarait le jeune vainqueur de la course sur la victory lane. « Tous le monde a pris des pneus neufs lors de la dernière neutralisation, sauf le 38 (Jason Leffler), mais le ‘clean air’ était un avantage certain lors de cette course.

Kyle Busch a déclaré que son coéquipier avait une voiture supérieure à la sienne et que sa Toyota n°18 avait été trop survireuse pour lui sur l’ensemble de l’épreuve. Maigre consolation, il est toujours leader du championnat avec 192 points d’avance sur Carl Edwards, sixième sur la ligne d’arrivée devant son coéquipier Greg Biffle, David Reutimann, Mike Bliss et Justin Allgaier, meilleur rookie de ce rendez-vous, qui clôt le top-10.

« Joey avait une meilleure voiture que nous » déclarait Busch. « Je ne pouvait pas attaquer autant que je voulais dans les virages à cause du comportement de ma voiture (survireuse) alors que c’était ma seule façon de le battre. »

Le grand perdant de cette course est Brad Keselowski, 18ème à l’arrivée à trois tours, et maintenant à 334 points de Busch au championnat. Lors du premier arrêt sous drapeau vert, Keselowski est arrivé en panne d’essence et à mis deux tours à relancer son moteur en restant plus d’une minute à son emplacement.

Même motif même punition pour son coéquipier Ryan Newman, resté lui 30 secondes aux stands lors de son premier arrêt, où il était également en panne d’essence à l’entrée de la ‘pit lane’ et qui est finalement ressorti à seulement un tour du leader Joey Logano.