L’ambitieux triplé de Stephan Grégoire en 2008

Pour ses vingt ans de carrière, le français de 38 ans a décidé de s’engager pour les 24 heures de Daytona, les 500 miles d’Indianapolis et les 24 heures du Mans.



A la fin du mois de janvier prochain, Stephan prendra le départ des Rolex 24 sur le Daytona International Speedway. Avec Matt Plumb et Gene Sigal comme coéquipiers, ils visent une place dans le top-10.

Lors des premiers essais qui se sont tenus il y a quinze jours en Floride, l’équipe n°7 a réalisé le sixième temps de la séance, et Matt Plumb a longtemps été en tête.

“C’est une course très difficile qui sera une très bonne répétition pour le Mans. Le circuit routier long de 3,56 miles ne laisse pas la place aux erreurs. Il faut rester très concentré, et il n’y a pas le temps de se reposer” déclarait le français.

Stephan a également ajouté que l’ovale était extrêmement bosselé, et que la gestion du trafic serait très importante pour les leaders.



Pour sa huitième participation aux mythiques 500 miles d’Indianapolis, Stephan tentera de faire oublier la déception de l’an passé. Un accident lors des derniers essais avait forcé le français à renoncer à cette course. Roberto Moreno l’avait remplacé sans succès puisqu’il avait été le premier à abandonner après un crash.

Pour l’édition 2008 des 500 miles Stephan discute avec plusieurs écuries du haut du tableau. Sans citer le nom des écuries concernées, il a cependant exclu un retour chez Chastain Motorsports puisque là encore pour cette course Stephan vise une place dans le top-10.

Cependant, le français a exclu un retour en Indy Car à temps plein estimant que c’était trop dangereux.



Une semaine après la course d’Indianapolis ce sera en France que Stephan aura rendez-vous avec les premiers essais pour les 24 heures du Mans.

L’objectif du français est de décrocher un volant dans une écurie de pointe de la catégorie LMP1. Même si les portes de Peugeot lui sont fermées, le français estime qu’il peut encore signer dans une très bonne écurie. Si malheureusement il ne parvenait pas à trouver un accord dans la catégorie LMP1 il choisira volontiers de s’engager en GT1 ou GT2.



Stephan a déjà fait des essais en NASCAR Sprint Cup, c’était en 1994 lorsque les écuries ont découvert le circuit d’Indianapolis. Il avait réalisé de bon temps, mais malheureusement l’aventure avait été sans suite.

“J’avais testé à Indianapolis en 1994 lors des essais officiels organisés par la NASCAR, et quand je vois l’engouement médiatique que cela suscite de nos jours, je regrette un peu de ne pas avoir saisi l’opportunité”. Le français émet malgré tout un bémol pour la NASCAR, il trouve que le calendrier est démentiel et qu’il n’y a plus de place pour la vie de famille.

et, elit. ut Donec ut venenatis, luctus mi, Lorem