Sébastien Bourdais: ‘La Nascar était une alternative pour 2008’

Lors de la Course des Champions 2007 qui s’est déroulée à Wembley au mois de décembre, nous avons eu l’occasion de rencontrer Sébastien Bourdais qui s’apprète à débuter en Formule Un après avoir dominé le ChampCar pendant quatre ans.

Nous t’avons vu très ému sur le podium lors de ta dernière course. Qu’est qui va le plus te manquer ?

C’était beaucoup d’émotions. J’ai noué des amitiés très fortes avec des membres de l’équipe et c’est sûr que c’est toujours difficile de dire « au revoir ». Et puis la victoire risque aussi de me manquer (sourir).
C’est maintenant un autre challenge et il faut le prendre comme il est. La situation actuelle tout le monde la connaît. On va donc travailler et voir où cela nous emmène. Je crois que cela ne sert à rien de se prendre la tête maintenant.
Je vais donner mon maximum et on comptera les points à la fin de l’année d’une façon positive je l’espère.

Qui est selon toi le mieux placé pour prendre la relève la saison prochaine en ChampCar ?

Je n’en sais vraiment rien. C’est très difficile à dire tu sait. Je pense que cela va vraiment dépendre d’où sera Justin (Wilson) la saison prochaine mais aussi de l’engagement des équipes.
C’est malheureusement toujours la même incertitude au niveau de l’avenir de cette discipline. Comme tu le sais la série est un petit peu dandinante depuis plusieurs années maintenant et c’est aussi pour cela que ça m’a pris autant de temps pour faire valoir ces titres et revenir en Europe.
Ce qui est sûr c’est que le niveau du ChampCar est très sous-estimé et j’espère que je pourrais montrer que ce n’était pas aussi évident que ce que les gens ont pu croire.

Comme tous les ans des rumeurs de fusion du ChampCar et de l’IRL refont surface. Quel est ton avis à ce sujet ?
Aucune chance. Je pense malheureusement que cela va continuer comme cela avec les deux séries à se faire la guerre pendant un certain temps encore. Mais l’option que prend le ChampCar avec des courses en Europe représente sans doute la meilleure chose qu’ils peuvent faire parce que sinon il faut s’imposer aux Etats-Unis et avec la force de la Nascar c’est totalement impossible aujourd’hui.

Tu parles de la Nascar. A un certain moment, des rumeurs laissaient entendre que tu aurais pu rejoindre la série en cas d’échec des négociations en F1. Quand est il vraiment ?
La Nascar était effectivement une alternative pour 2008. Assez simplement, si cela n’avait pas été la Formule Un, cela aurait été la Nascar.

Dommage pour nous 😉
Merci Sébastien et bonne chance pour 2008.

Merci.

ut dolor ut consequat. accumsan nec tempus lectus