Carl Edwards s’impose pour l’honneur à Phoenix

L’enjeu de cette course était de savoir si Kyle Busch allait pouvoir décrocher le titre de champion de la NASCAR Nationwide Series dès ce week-end à Phoenix, ou bien si Carl Edwards allait réussir à maintenir un semblant de suspense jusqu’au week-end prochain et l’épreuve d’Homestead-Miami, dernier acte de la saison 2009.

Après s’être imposé en menant le plus grand nombre de tours, alors que dans le même temps, Kyle Busch se contentait de la neuvième place sans en avoir mené, Carl Edwards a donc retardé l’échéance à la dernière course de la saison. De suspens il n’y aura pas à Homestead, puisque Kyle Busch sera assuré de décrocher son premier titre national en NASCAR à condition qu’il prenne le départ.

Carl Edwards : “Ça en fait vingt-cinq, vingt-cinq victoires. Je sais que Kyle a le titre de champion pratiquement en poche, mais nous avons fait ce que nous devions faire, à savoir gagner la course.”

Dès l’agitation du drapeau vert, Denny Hamlin, qui avait signé la pole position, prenait le commandement des opérations. Il faudra attendre le neuvième tour de l’épreuve pour avoir le premier rebondissement de cette épreuve. En survirage en sortie du virage n°2, Kyle Busch partait en tête à queue dans l’herbe et emmenait avec lui Clint Bowyer, qui n’avait rien demandé à personne.

Fort heureusement pour Clint Bowyer, il n’a pas tapé et pu donc repartir sans problème en fond de peloton après un passage par les stands pour changer les quatre pneumatiques. Pour le leader du classement général, c’était un petit peu plus grave. Le passage par les stands s’est répété à plusieurs reprises lors de la neutralisation qui a suivie afin de redresser au mieux la carrosserie et surtout pour ne pas perdre de tour. Kyle pouvait repartir à l’arrière du peloton en compagnie de Clint Bowyer.

Busch et Bowyer allaient entamer une remontée impressionnante dès la relance, gagnant pas moins de vingt places dans les vingt-cinq premiers tours de roues.

Pendant ce temps là, Carl Edwards prenait la tête de l’épreuve pendant quatre tours avant de céder de nouveau le commandement au poleman.

Il faudra attendre le soixante-dix-neuvième tour pour avoir le droit à la deuxième neutralisation de l’après-midi. C’est un débris qui forçait les officiels à ralentir l’épreuve. Steve Wallace qui était rentré dans les stands peu de temps avant l’agitation du drapeau jaune ne s’est pas compris avec son chef d’équipe et est reparti avec la roue arrière droite desserrée. Résultat celle-ci s’est désolidarisée de son axe dans la ligne droite arrière et le pilote de la Rusty Wallace Racing a dû repasser par les stands.

Lors des ravitaillement sous drapeau jaune, Carl Edwards a été le plus prompt et a pris la tête de l’épreuve au dépend de Denny Hamlin. Un nouveau débris au tour quatre-vingt-douze forçait les officiels à faire entrer en piste le pace car pour la troisième fois de l’après-midi. Lors du restart Paul Menard allait partir en survirage dans le virage n°4 et allait taper le mur tout en impliquant Eric McClure et Jason Bowles.

Les voitures étant trop endommagées c’était l’abandon pour ces trois concurrents, mais la piste étant remplie de fluide, les officiels ont dû arrêter la course au drapeau rouge pendant près d’un quart d’heure afin de remettre en étant le Phoenix International Raceway.

La course reprendra ses droits au tour 105, toujours sous le commandement de Carl Edwards. A ce moment précis de la course, Kyle Busch était hors du top-10 et n’était donc pas mathématiquement champion.

Il faudra attendre le 153ème tour pour voir la cinquième et avant-dernière neutralisation de l’après-midi, une nouvelle fois pour débris. Lors de l’arrêt collectif sous drapeau jaune, Carl Edwards conservait la tête de l’épreuve devant Brad Keselowski, qui gagnait trois places. Denny Hamlin, entré dans les stands en deuxième position n’en ressortait que quatrième.

Dès le restart, Denny Hamlin a poussé Brad Keselowski dans le virage n°1 ce qui l’emmena à l’extérieur et lui fit perdre quelques positions. N’ayant pas apprécié la manœuvre de son rival, le pilote de la JR Motorsports s’est vengé à l’entrée du virage n°3 en poussant Hamlin avant de l’envoyer en tête à queue dans le virage n°4 après avoir touché une seconde fois la Toyota Camry n°20.

Brad Keselowski : “Lors du restart, il m’a poussé alors je lui ai rendu l’appareil. J’ai été capable de contrôler ma voiture, pas lui. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça, mais c’est juste la course.”

Denny Hamlin : “Pour moi, c’était terminé. J’étais concentré sur comment dépasser le n°88 pour remonter en tête. Je suis très content d’être engagé pour la dernière course. Il y a beaucoup de gars qui doivent lui rendre des comptes, j’espère être le premier de cela.”

Heureusement pour Hamlin, il n’a été percuté par personne et pu donc repartir avant-dernier dans le tour après avoir changé ses pneumatiques qui avaient souffert pour l’occasion. Lors de cette incident, Mike Bliss a également été impliqué, sans gravité, mais a dû repasser par les stands. C’était un coup d’arrêt pour le pilote de la Toyota n°11 dans sa lutte pour la cinquième place du classement final qui l’oppose au rookie Justin Allgaier.

La dernière relance est donc intervenue à trente-sept tours de l’arrivée et Carl Edwards n’a pas été inquiété lors des derniers tours. Il a finalement coupé la ligne d’arrivée avec 2,415 secondes d’avance sur Kevin Harvick. Il s’agit de la troisième victoire de Carl Edwards sur le Phoenix International Raceway, sa cinquième de la saison et de sa vingt-cinquième en carrière.

Le reste du top-10 est composé de Reed Sorenson, Clint Bowyer, Brad Keselowski, David Ragan, Matt Kenseth, Mike Bliss, Kyle Busch et Steve Wallace.

Kyle Busch était dans les cinq premiers lors de la dernière relance et donc mathématiquement assuré du titre, mais sa voiture étant abîmé de son accident du début de course, il était plus lent que ses adversaires et a eu du mal à conserver de bonnes places. Rapidement passé par Keselowski, puis Ragan il a ensuite lutté pendant une dizaine de tours avec Matt Kenseth et Mike Bliss avant de céder.

A l’issue de l’épreuve, le leader du championnat n’a pas souhaité réagir face aux média et est directement rentré dans les garages.

Au classement, Kyle Busch compte cent-quatre-vingt-dix points d’avance sur Carl Edwards et deux-cent-cinquante sur Brad Keselowski. Jason Leffler est assuré de terminer quatrième, alors que Mike Bliss a pris la cinquième place à Justin Allgaier pour quatorze points. Le reste du top-10 reste inchangé, à savoir Steve Wallace, Jason Keller, Brendan Gaughan et Michael Annett.

Après la course, Denny Hamlin est allé parler avec le président de la NASCAR, Mike Helton de son incident avec Keselowski avant que les deux pilotes ne s’expliquent dans une discussion qui s’est avérée animée mais civile.

eget sed quis, elementum sit id, ipsum Nullam ut