Kevin Harvick a évité les embûches

Au soir de l’épreuve de Richmond Kevin Harvick a pris la tête du classement général à Jimmie Johnson, mais les difficultés s’annonçaient pour le pilote de la Richard Childress Racing, car de l’aveu même du vainqueur des Daytona 500 2007, le mois de mai ne lui est pas favorable.

En effet, après l’épreuve de Richmond le Calendrier de la NASCAR Sprint Cup Series était composé du Darlington Raceway, du Dover International Speedway et du Charlotte Motor Speedway, trois tracés très différents, mais que Kevin Harvick déteste par dessus tout. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard qu’il ne compte aucun succès sur ces trois pistes. (NDLR : il compte une victoire à Charlotte pour l’épreuve hors championnat du All-Star en 2007.)

On pouvait donc être résolument pessimiste pour Kevin Harvick quant à ses chances de rester en tête du classement au terme de ce mois de mai. Pourtant, après une sixième place sur l’ovale de Darlington, une septième à Dover et une onzième le week-end dernier à Charlotte, le rookie de la saison 2001 est toujours leader du classement avec vingt-neuf longueurs sur Kyle Busch et plus de cent sur Matt Kenseth, troisième.

La seconde moitié de la saison régulière offre des pistes qui seront plus favorables à Harvick telles les épreuves routières, Indianapolis, sans oublier Daytona et le New Hampshire.

S’il négocie cette seconde partie de saison régulière aussi bien qu’il l’a fait pour la première et qu’il se décide à gagner plus d’une course par saison, chose qui ne lui est plus arrivée depuis 2006, Kevin Harvick pourrait se présenter au soir de Richmond comme l’un des candidats au titre, chose qui était encore in-envisageable avant le début de l’exercice 2010.

L’un des atouts de Kevin Harvick est la fiabilité dont il fait preuve, puisqu’il n’a toujours pas abandonné cette saison et il ne faut pas oublier qu’en février 2009 sur l’Auto Club Speedway il avait dû abandonner pour la première fois depuis plus de cent courses, soit près de trois ans à être à l’arrivée de toutes les courses.

De plus, depuis le retour à trois structures la Richard Childress Racing semble avoir retrouvé le lustre qu’elle avait perdu en 2009 lorsqu’elle avait ouvert une quatrième structure pour Casey Mears, décision qui s’était avérée catastrophique puisqu’aucun des pilotes n’avait réussi à intégrer le Chase.

libero venenatis libero. id leo consequat. vulputate, nec ante. dapibus eleifend