Edwards sort Keselowski pour s’imposer à Gateway

La querelle entre Carl Edwards et Brad Keselowski — en sommeil depuis la course d’Atlanta en Mars – a resurgi à l’image d’un volcan qui entre en éruption samedi sur le Gateway International Raceway.

Dans un sprint final vers la ligne d’arrivée, Edwards a envoyé Keselowski taper le mur extérieur avant de remporter les Dodge Dealers 250 de NASCAR Nationwide Series sur cet ovale de 1.25 mile. Alors qu’Edwards coupait la ligne avec deux longueurs d’avance sur Reed Sorenson, Keselowski revenait sur la trajectoire et était violemment percuté par la Chevrolet de Shelby Howard.

Moins d’un tour avant cet accident, Keselowski avait bumpé Edwards dans le virage n°1 dans le but de l’écarter de la trajectoire afin de prendre la tête du peloton au 199ème des 200 tours. La Ford d’Edwards et la Dodge de Keselowski ont ensuite roulé côte-à-côte pendant presque tout le dernier tour. Alors que Keselowski semblait en mesure de prendre l’avantage à l’entrée de la dernière ligne droite, Edwards a touché l’arrière de la Dodge de son rival déclenchant un crash multiple.

Carl Edwards, qui avait écopé d’une mise sous probation de trois courses après avoir envoyé Keselowski sur le toit à Atlanta ne laisse aucun doute sur ses intentions:

“Je ne pouvais simplement pas le laisser me prendre cette victoire. Mes gars ont bossé trop dur pour cela. Nous avons fait un bon restart. Les gars m’ont préparé une grande voiture. Je déteste voir les choses tourner de cette manière, mais nous sommes venus pour gagner. Il a voulu nous voler cette victoire dans le virage n°1. Cela a été une course incroyable. Je suis sûr que beaucoup de monde n’aime pas cette victoire – Brad et ses fans… Mais je ne pouvais pas le laisser nous prendre cette victoire. Je devais le faire.”

Du côté de Keselowski, le comportement d’Edwards était intentionnel et déplacé.

“Il a tourné à gauche directement sur moi et m’a envoyé dans le mur volontairement. Je lui ait laissé de la place et il m’a sorti. Je cherchais un moyen de le battre. Il n’a pas apprécié alors il a décidé de m’envoyer dans le mur. Se faire sortir dans une ligne droite n’est jamais cool, que ce soit à 200 mph ou à 120 mph. Je suis vraiment désolé que la course se soit terminée de cette façon.”

Le père de Keselowski, Bob Keselowski un pilote old-school, était encore plus remonté que son fils.

“Brad a touché Carl à la sortie du virage n°1. Ils se sont touchés, mais c’est ça la NASCAR. Carl a encore pété les plombs comme il l’a fait à Atlanta et à essayé de tuer le gamin. Je suis malade et j’en ai marre de voire ce genre de truc. Je vais rependre ma combinaison et régler cela personnellement. Je ne vais pas le laisser tuer mon gamin.”

Après avoir rencontré Edwards dans le camion de la NASCAR, le directeur de la Nationwide Joe Balash a attribué l’accrochage du dernier tour à un fait de course.

“Je pense que dans le dernier tour, les pilotes ont été très agressifs. Il y a eu pas mal de touchettes sur la piste. Cela a été une fin rude après une très belle course. Nous en avons parlé ce soir, mais nous ne ferons aucun commentaire sur ce qui a été dit dans le camion.”

Cet accident dans le dernier tour a volé la vedette à ce qui aurait pu être une magnifique arrivée sur ce circuit qu’Edwards – originaire de Columbia – considère comme le sien. Avec ce succès, Edwards est devenu le premier triple vainqueur sur à Gateway et sa deuxième de l’année. Il réduite son retard au championnat sur Keselowski de 227 à 168 points. La fin de championnat risque de se résumer à un duel entre les deux hommes et à voir l’ambiance actuelle, cela va probablement faire des étincelles.

Le poleman Trevor Bayne a terminé troisième, son meilleur résultat en carrière. Paul Menard a terminé quatrième devant Steve Wallace. Brian Scott, Colin Braun, Josh Wise, Ricky Stenhouse Jr. et Tony Raines ont complété le Top-10.

venenatis, elit. vel, sit libero consectetur non dolor ut leo