Mark Martin toujours là

Certes la NASCAR Sprint Cup Series ne se rend sur l’Indianapolis Motor Speedway que depuis 1994 et a raison d’une épreuve par saison, mais Mark Martin ne s’y est jamais imposé. Son meilleur résultat sur cet ovale mythique est une deuxième place derrière Jeff Gordon, en 1998.

Toujours à la bagarre pour intégrer les playoffs, Mark Martin sait qu’il n’a plus le droit à l’erreur sous peine de rétrograder et de ne pas être parmi les douze premiers au soir de Richmond, c’est sans doute pour cela qu’il a signé le meilleur temps de la seconde séance d’essais du vendredi, envoyant ainsi un message fort à ses adversaires.

Le pilote de la Chevrolet n°5 a avalé les quatre kilomètres de l’ovale en 49,822 secondes, soit une vitesse moyenne de 180,643 mph. Il devance le Colombien Juan Pablo Montoya de 17 millièmes. Kasey Kahne a pris la troisième place juste devant Kevin Harvick et Reed Sorenson.

Bien que grippé, Dale Earnhardt Jr. a réussi l’exploit de se hisser au sixième rang, juste devant Kurt Busch et Ryan Newman. Clint Bowyer et Bill Elliott complètent le top-10 de cette séance. Le champion 1988 et vainqueur 2002 de cette épreuve est d’ailleurs le premier des pilotes devant se qualifier au temps.

Chez les favoris de cette épreuve, c’est Tony Stewart qui s’en sort le mieux avec le onzième chrono, alors que Jimmie Johnson est seizième. Quadruple vainqueur à Indianapolis, Jeff Gordon n’est que vingtième.

La Roush Fenway Racing semble une nouvelle fois en difficulté puisqu’elle ne place aucun de ses pilotes dans les vingt premiers. Plus que la Roush c’est surtout Ford qui est en dedans, puisqu’Elliott est le seul représentant de la marque à l’ovale bleu dans les vingt premiers.

Greg Biffle n’est que vingt-troisième, soit trois places de mieux que Matt Kenseth. David Ragan est trentième alors que Jamie McMurray et Carl Edwards sont classés respectivement trente-septième et trente-huitième.

Derrike Cope, qui ne fait plus que de très rares apparitions dans la division reine de la NASCAR a été le plus lent de cette séance en quarante-sixième position a plus de trois secondes de Martin Le vainqueur des Daytona 500 1990 est à tout de même plus de cinq dixièmes de seconde de Terry Labonte, avant-dernier.

tristique fringilla consectetur in quis, sit