Brian Vickers, exemple pour Kyle Busch ?

L’équation est simple pour les pilotes de la NASCAR Sprint Cup voulant intégrer le Chase : pour marquer un maximum de points, il faut terminer le mieux classé possible à la fin de chaque course.

Brian Vickers l’a bien compris : en s’imposant au Michigan, le pilote Red Bull a empoché 190 points très importants dans la course au top-12. Il a au passage repris 84 points par rapport au douzième du général et ne pointe plus qu’à douze petits points de Mark Martin, alors qu’il reste 42 longueurs d’écart avec Greg Biffle, dixième du général.

Cet exemple est sûrement celui à suivre pour Kyle Busch ce week-end à Bristol. Seulement quinzième du classement général malgré ses trois victoires, Busch n’a plus le droit à l’erreur et une victoire à Bristol lui ferait un bien fou, surtout du côté de son moral quelque peu écorné ces derniers temps comme il l’a si bien montré après l’arrivée du Michigan en Nationwide.

Avec 70 points à rattraper face à un Mark Martin très performant, Busch sait qu’il ne doit plus assurer mais qu’il doit gagner. C’est pour cela que la course de Bristol tombe à un excellent moment pour lui puisqu’il s’était imposé ici au mois de mars en menant 378 tours avec un rating de 149.2, alors qu’il avait mené 415 boucles l’année dernière avant de finir second derrière l’inévitable Carl Edwards.

Si Kyle Busch gagne ce week-end en menant le plus grand nombre de tours, ce qui équivaut à 195 points, il faudra que les pilotes devant lui terminent dans les douze premiers pour ne pas se faire dépasser par le pilote Gibbs.

Lors des neuf dernières courses à Bristol, Kyle est le pilote ayant mené le plus de tours (867) ainsi que celui qui a réalisé le plus grand nombre de meilleurs tours en course (344). Il dispose d’un rating moyen assez élevé (103,2). Lors des sept dernières courses dans le Tennessee, il a terminé six fois dans le top-10 et quatre fois dans le top-2. De bonne augure pour ce week-end.

vel, pulvinar venenatis, mattis ut id, ipsum