Modifications du règlement pour 2010

Ce mardi 12 janvier, plus de 250 représentants de l’IndyCar et de l’Indy Lights se sont rendus dans les locaux de l’Indianapolis Motor Speedway afin d’assister à la traditionnelle réunion hivernale de pré-saison.

Durant ce rassemblement, Brian Barnhardt, Président de la Compétition de l’Indy Racing League, a présenté plusieurs modifications techniques au sujet des monoplaces d’IndyCar en vue de la saison 2010.

Commençons par la boîte de vitesses. Xtrac le fournisseur unique s’est vu demander l’ajout d’une marche arrière. Cette configuration qui n’engendre aucun coût supplémentaire, équipera l’ensemble des voitures lors des neuf épreuves routières/urbaines que compte le calendrier 2010. Sur les ovales, ce rapport supplémentaire ne sera pas demandé.

Voici les explications de Kevin Blanch, Directeur Technique de l’IndyCar : “Nous faisons des mises à jour chaque année (changement de la longueur des rapports, ajout des palettes au volant) et il se trouve que c’était le bon moment pour ajouter ce rapport à la voiture. Ca ne rend aucune des autres pièces obsolète ; vous ajoutez seulement le nouveau kit. Il se trouve du côté opposé aux autres pignons de boîte. Donc lorsque l’équipe change des rapports, le kit ne vient pas interférer. Il reste sur la voiture tout le temps.

La deuxième annonce est sans doute l’une des plus importantes et va jouer un rôle important dans la stratégie. L’IRL a purement et simplement retiré le dispositif permettant de régler la richesse du mélange air/essence. Ainsi les pilotes pariant sur une stratégie à la consommation devront le faire eux-mêmes en modulant l’utilisation de l’accélérateur. Voici une annonce qui risque de bouleverser la physionomie des épreuves et qui devrait ajouter du piment aux courses.

Cette suppression va engendrer un autre effet. Désormais le fameux “Boost Button”, introduit lors de la course du Kentucky en août 2009, verra son efficacité doubler. Pour rappel, ce système augmente le nombre de tours/minute disponibles ainsi que la puissance pendant une certaine durée. Son nombre d’utilisation est quant à lui, déterminé par l’IRL.

Voici les déclarations du Directeur Technique Principal de l’IRL, Les Mactaggart : “Les écuries et pilotes peuvent toujours économiser du carburant parce qu’ils peuvent développer leur propre stratégie. Mais au lieu d’avoir un dispositif mécanique, ils devront utiliser leur pied droit. Cela permettra aux pilotes une plus grande variété de stratégie pendant la course. S’ils veulent économiser du carburant, ils le pourront en contrôlant l’accélérateur et de la même façon, l’assistance au dépassement (le “Boost Button”) sera plus efficace parce qu’il délivrera plus de puissance. Le but est de vraiment donner aux pilotes plus de choix.

D’un point de vue technique, Honda Performance affirme que cela ne pose aucun problème. En revanche, la position « neutralisation » du moteur demeure afin de placer le V8 en position “économe”.

Après les modifications mécaniques, Brian Barnhardt et Jeff Horton, Directeur de l’Ingénierie, ont présenté le nouveau repose-tête. Développé pour réduire les effets d’un accident en marche arrière, il permet de réduire de façon conséquente l’énergie absorbée par la tête et la nuque du pilote. Son principe est simple : le repose-tête sera fixée à l’avant du cockpit, tandis que les éléments latéraux entourant le casque du pilote seront mobiles et viendront amortir le casque. Auparavant c’était le casque qui se déplaçait pour aller frapper le repose-tête.

Enfin, la dernière modification concerne les coûts d’utilisation des moteurs Honda à la saison et pour les 500 Miles d’Indianapolis.
Une location pour les 17 courses du calendrier se chiffre à ce jour à 935 000$, soit 27 000$ de moins qu’en 2009. Pour l’Indy 500, Honda a fait un effort considérable en abaissant le prix de la location de 225 000$ en 2009, à 150 000$ pour cette année. Le package inclut 800 miles d’essais et de qualification, le Carburation Day ainsi que la course. Une option prévoit la fourniture d’un moteur neuf pour la course pour un prix de 60 000$.

A travers ces différentes mesures, l’IRL prouve sa totale implication et sa volonté à rendre son sport, l’IndyCar, meilleur en étant à l’écoute des fans et des écuries. Voilà de quoi nous faire vivre de belles courses en attendant la révolution prévue pour 2012.

luctus consequat. commodo risus nec felis elit. risus. mattis tempus non facilisis