Rien ne pouvait arrêter Kyle Busch

Le Charlotte Motor Speedway est un peu le jardin de Kyle Busch en NASCAR Nationwide Series puisqu’il vient de remporter sa sixième victoire sur cet ovale en seulement quatorze participations. C’est aussi sa quatrième victoire consécutive toutes séries nationales de la NASCAR confondues dans des courses comptant pour le championnat.

Pourtant après le premier quart de la course, la victoire ne semblait pas vraiment envisageable pour le pilote de la Toyota Camry n°18. En effet, le champion en titre de la série a connu un problème de pneumatique peu avant le cinquantième tour, en accord avec son écurie il a alors avancé son arrêt au stand d’une petite dizaine de tours. Problème en ressortant des stands, il s’est fait contrôler en excès de vitesse. Résultat une pénalité et deux tours de retard sur le leader Brad Keselowski.

Lors de la première salve de ravitaillement sous drapeau vert, Brad Keselowski allait perdre sa place de leader au profit de Kasey Kahne. Kyle Busch parvenait à revenir dans le tour après cette première séquence d’arrêts, mais il était à près de trente secondes du leader.

Kasey Kahne, qui était au volant de la Toyota Camry n°38 de la Braun Racing, allait alors s’envoler, puisqu’en prenant la tête au tour 62 il comptait 1,5 seconde d’avance sur Keselowski. Vingt-huit tours plus tard, il avait porté son avance à plus de onze secondes ! Mais voilà, s’il y a bien une place qu’il ne fallait pas occuper c’est bien celle de leader. Puisqu’au quatre-vingt-dixième tour, Kahne était contraint de rentrer aux stands pour un problème de batterie qu’il dût changer. Dans l’affaire il perdra plusieurs tours et toute chance de victoire.



Brad Keselowski héritait alors de nouveau de la tête de la course et à mi-épreuve ils n’étaient plus que douze dans le tour. Outre les deux premières neutralisations survenues dans les dix premières boucles, la course s’était entièrement déroulée sous drapeau vert. Il faudra attendre le tour n°104 pour une voir la troisième neutralisation de l’épreuve.

La voiture de sécurité était sortie pour cause de débris dans le virage n°3 et si Trevor Bayne profitait du free pass pour revenir dans le tour c’est Kyle Busch qui faisait la bonne opération, puisqu’il revenait sur la même stratégie que les leaders.

Brad Keselowski conservait la tête de la course sur la relance avant de se battre avec Joey Logano et Greg Biffle pour la tête de la course. Le pilote de la Joe Gibbs Racing prendra la tête de la course jusqu’au tour n°139 tour lors duquel Trevor Bayne partira en tête à queue dans le virage n°4 après avoir tapé quelques instants plus tôt dans le n°2.

Grâce à un excellent ravitaillement de ses mécaniciens, Kyle Busch gagnait trois positions et ressortait en tête, pour ce qui était en théorie le dernier arrêt de la course. Trevor Bayne ira de nouveau dans le muret extérieur à treize tours du but créant la cinquième neutralisation de la course. C’est alors que toutes les voitures dans le tour exceptées celles de Keselowski et Busch, respectivement deuxième et premier s’arrêtaient aux stands pour deux pneumatiques et du carburant. Justin Allgaier choisissait de prendre quatre pneumatiques neufs et du carburant, tout comme Carl Edwards.

Sur la relance, Brian Ickler, qui pilotait la Ford Fusion n°16 de la Roush Fenway Racing ce week-end, partait en survirage et emmenait avec lui Steve Wallace dans le mur. Une fois la neutralisation terminée, la course repartait pour quatre tours, mais dans l’avant-dernière boucle, Scott Lagasse Jr. et Trevor Bayne étaient à l’origine de la septième et dernière neutralisation synonyme de green white checker. Kyle Busch parvenait à relancer proprement et a finalement coupé la ligne d’arrivée avec 112 millièmes d’avance sur Brad Keselowski.



Suivent ensuite Joey Logano, Justin Allgaier, Ryan Newman, Kevin Harvick, Jason Leffler, Reed Sorenson, Carl Edwards et Clint Bowyer pour le top-10.

Au classement général, Brad Keselowski conserve la tête, mais il ne compte plus qu’une unité d’avance sur Kyle Busch. Kevin Harvick est troisième devant Carl Edwards et Justin Allgaier.

Phasellus mattis consequat. in Praesent accumsan ipsum eget Sed