Après la pluie de la première séance et les nuages lors de la deuxième, le soleil venait à point nommé pour les qualifications. Les pilotes ont bénéficié d’une piste offrant une adhérence encore jamais rencontrée ce week-end, ce qui explique en partie la nette amélioration des chronos.

Décidément St.Petersburg et Graham Rahal sont en train d’écrire l’histoire. Après être devenu le plus jeune vainqueur d’une course d’IndyCar à 19 ans et trois mois l’année dernière, le fils de Bobby Rahal est devenu aujourd’hui le plus jeune Poleman de l’histoire de la série. A 20 ans et trois mois, il a donc récupéré le point bonus récompensant le pilote le plus rapide en qualification et mènera le peloton au premier freinage. A noter qu’il a réalisé sa performance en pneus durs, signe du très bon comportement de sa voiture. A la descente de sa voiture, voici sa réaction :

« C’est assez surprenant. Honnêtement nous ne pensions pas pouvor faire la Pole. Je suis resté en pneus « noirs » car ils sont plus constants sur quatre, cinq tours.« 

La déclaration de Rahal est assez intéressante. En effet il a préféré privilégier l’équilibre de sa voiture sur une série de plusieurs tours à la performance intrasèque sur un tour. Lors des diverses séances d’essais et de qualifications, le style de Rahal était vraiment impressionnant à observer. Sans cesse à la limite, il controlait sa voiture d’une main de maître sans toutefois trop la brusquer. Demain lorsque Rahal chaussera les pneus tendres « rouges », il sera à surveiller en piste car sa monoplace pourrait ne pas se montrer aussi rapide dans ces conditions sur de longs runs.

Derrière la Dallara numéro #02, on retrouve son ancien coéquipier, le surprenant Justin Wilson. Le géant Britannique a sorti un tour absolument magnifique pour s’octroyer la deuxième meilleure performance et devancer excusez du peu les pointures que sont Penske, Chip Ganassi et AGR… Nul doute que personne ne s’attendait à pareil résultat, pas même les principaux intéressés.

Troisième, Tony Kanaan confirme ses bonnes dispositions sur ce tracé. Une nouvelle fois il représente la seule menace du team Andretti-Green Racing. Il devance le pilote Penske Ryan Briscoe.

Toujours aux avant-postes lors des essais libres, Dario Franchitti partira de l’intérieur de la troisième ligne. Son style très pur et efficace lors des essais ne lui a pas permis de faire mieux en qualifications. Le résultat est un peu décevant pour Chip Ganassi Racing puisque Scott Dixon s’est classé seulement septième. Rien d’inquiétant toutefois si l’on considère les bonnes performances d’ensemble lors des essais. De plus, la course offre traditionnellement beaucoup d’actions et les deux champions IndyCar auront tout le loisir de faire étalage de leur talent de chasseurs pour revenir en tête.

Du côté de Panther Racing, Dan Wheldon n’a pas réussi à passer le deuxième segment et échoue en onzième position. Durant tout le week-end sa monoplace s’est montrée très nerveuse et on a souvent vu le train arrière de la Dallara numéro #4 se dérober au freinage et lors des réaccélèrations.

A noter l’accident de Mike Conway lors du deuxième segment. Le pilote Dreyer & Reinbold Racing est sorti dans le virage neuf, un double droit. Lors du deuxième virage à droite qui se referme, Conway a plongé trop tôt dans le virage en voulant placer sa monoplace le plus près possible du mur. Malheureusement sa roue avant droite tapait le muret et lors du choc sa monoplace a rebondi et a envoyé le Britannique terminer son tour dans le muret extérieur. Dans son malheur Conway s’en tire bien, puisque seul un drapeau jaune local a été agité. Pour rappel, tout pilote déclenchant une neutralisation de la séance se voit retirer ses deux meilleurs tours.

Du côté des rookies, Raphael Matos du Luczo Dragon Racing a réalisé un très bon neuvième temps. Malgré sa mésaventure Conway a signé le douzième chrono et devance le Hollandais Robert Doornbos. Stanton Barrett Barrett a décollé de la dernière place et s’est classé 21ème.

Vidéo Best Of des qualifications: