Traditionnellement les courses sur l’ovale de 0,75 mile sont toujours riches en rebondissements. Cette année n’a pas été contraire à la tradition avec beaucoup d’accidents qui ont coûté chers aux ténors du championnat.

Dès l’agitation du drapeau vert, le peloton a vu l’une de ses voitures éliminée. Il s’agit de Jaques Lazier du Team 3G qui, après un tête-à-queue, a été tapé le mur dans le virage 2. Durant la neutralisation seul Mario Moraes est rentré pour ravitailler.

Au huitième tour, Dario Franchitti relance la course en devançant son coéquipier Scott Dixon. Les deux hommes se suivent à un peu plus d’une demie seconde jusqu’au 27ème tour, où le deuxième drapeau jaune de la soirée est agitée. Et surprise ! Le leader du championnat a été victime lui aussi du terrible ovale de Richmond. Le pilote Penske de la voiture numéro #6 a perdu l’arrière de sa voiture à l’accélération dans la sortie du virage 2. Le train arrière étant très lourdement endommagé, l’Australien n’avait plus qu’à sortir de sa monoplace meurtrie et constater les dégâts. Voici sa version des faits :

« Ouah, c’était totalement inattendu. Je ne suis même pas certain de ce qui s’est passé. J’étais en train de batailler avec du sous-virage, et je ne sais même pas, j’ai remis les gaz et il y a eu un coup de raquette. Ca m’a pris totalement par surprise.« 

Durant ce drapeau jaune, Hideki Mutoh et Danica Patrick ne se sont pas arrêtés. Mutoh mène de ce fait ses premiers tours dans sa jeune carrière en IndyCar. Le Japonais relance donc la course au 38ème tour. Trois boucles plus tard, Franchitti dépasse à l’extérieur du virage 2 Danica Patrick pour la deuxième position avant de prendre la tête au 105ème tour au gré du ravitaillement de Mutoh.

Durant une centaine de tours, la course fut très fluide malgré les dépassements des retardataires. Mais au 137ème tour, Mike Conway retombe dans ses vieux démons. Gêné par Ed Carpenter qui sortait des stands dans le virage 4, le Britannique a écarté sa trajectoire pour l’éviter mais s’est vu pris dans le piège des marbles, qui l’ont inévitablement conduit jusqu’au SAFER. Derrière le Pace Car, Franchitti est toujours le leader mais va perdre la tête à cause de sa consommation de carburant. En effet malgré la neutralisation, la monoplace du Team Chip Ganassi n’avait pas assez de carburant pour attendre l’ouverture des stands.

Lorsque les stands ont ouvert, le champion 2007 est donc repassé une nouvelle fois à son box pour cette fois-ci changer de gommes.

Une fois la piste nettoyée, Dixon relance la course au 154ème tour. Durant un peu plus de 90 boucles, l’écart entre les deux coéquipiers Ganassi n’a pas excédé quatre dixièmes de seconde. Mais la piste étant très glissante hors trajectoire, il était presque impossible de tenter une manoeuvre pour déloger Dixon de sa position de pointe.

Au 248ème tour, la deuxième voiture du Team Penske rencontrera le muret d’un peu trop près. Castroneves a perdu le contrôle de sa Dallara à la sortie du virage 2. Les leaders sont tous rentrés aux stands et Dixon est ressorti devant Franchitti. Voici les déclaration de Castroneves :

« Les choses se passaient très bien mais le gars devant moi a ralenti très fort et je n’avais nulle part où aller. Je l’ai évité mais malheureusement j’ai terminé dans le mur. Je n’avais pas de place. je ne sais pas ce qui s’est passé, mais tout le monde a baissé de rythme très soudainement.« 

Au 260ème tour, le restart intervient et Dixon contrôlera l’écart avec Franchitti durant les 40 derniers tours pour aller décrocher sa troisième victoire de la saison (toutes sur ovales) et sa 19ème en carrière. Il rejoint ainsi le leader au classement du nombre de victoires, Sam Hornish Jr.

En troisième position, Graham Rahal obtient son meilleur résultat sur un ovale. Il devance Hideki Mutoh, véritable fer de lance chez AGR depuis deux courses. Le top-5 est complété par Danica Patrick.