Jeff Gordon a fait ce qu’il a pu à Bristol

C’est donc la tête basse, et avec la mine des mauvais jours que Jeff Gordon a quitté le Bristol Motor Speedway dimanche soir. En fin d’épreuve le quadruple champion de la NASCAR Sprint Cup Series est repassé par les stands afin de chausser des pneus neufs et ainsi gagner des positions, mais Jeff n’a pu faire mieux que onzième des Food City 500.

Lors de l’heure et demi qui a suivie l’arrivée, Jeff Gordon et son équipe se sont regroupés afin de parler de la course. C’est dans son style si caractéristique que Gordon a répondu aux différents média présents dans l’infield du circuit.

“Cela a été une bataille très dure, car la voiture était loin d’être excellente, et nous avons donc beaucoup de travail en vue de la prochaine course ici. Cependant nous avons survécu à cette épreuve puisque la voiture est quasi-intacte et c’est une très bonne nouvelle” a déclaré Jeff Gordon.

La onzième place à l’arrivée de Jeff Gordon reflète parfaitement sa course puisqu’il n’est jamais tombé au-delà de vingt-et-unième place et a eu une place moyenne de onzième. Avec ce résultat Gordon gagne une place et se retrouve désormais 14ème du classement général à 208 points de Kyle Busch leader et 21 points de la douzième place qualificative pour le Chase.

“Je pourrais être heureux de cette place finale, mais je n’y arrive pas. Au contraire avec Steve nous sommes très frustrés. Nous n’avons pas réussi à enlever le survirage présent sur la voiture, pourtant nous avons tout essayé. J’ai même changé de trajectoire mais rien y a fait, c’est vraiment très frustrant” a ajouté Jeff Gordon en signe de désaveux.

“J’étais trop sous-vireur et nous n’avons pu enlever ce problème. Sur les restarts j’ai tout essayé, mais ça ne tournait jamais. Par conséquent je savais que j’étais condamné à perdre des places sur ce dernier restart” poursuit le quadruple champion de la NASCAR Sprint Cup Series.

Le nouveau revêtement du circuit – qui permet maintenant de rouler sur plusieurs trajectoires – a changé les sensations de Jeff Gordon. Il y a presque un an jour pour jour, Jeff remportait sa cinquième pole à Bristol, la première de l’histoire avec les nouvelles voitures, mais c’était sur l’ancienne configuration du circuit.

“Malgré la pole de l’an dernier, nous nous battions vraiment beaucoup sur ce circuit, mais en fait, je pense que nous avons progressé par rapport à la dernière épreuve courue ici. – au mois d’août 2007, le pilote de la Hendrick Motorsports s’était élancé 18ème avant de se classer dix-neuvième à deux tours de Carl Edwards vainqueur. – J’adore ce circuit mais nous n’arrivons pas à trouver le réglage optimal pour cette voiture. Par le passé, nous ne pouvions rouler à deux de fronts comme nous le faisons maintenant” affirme le quintuple vainqueur à Bristol, qui n’a plus visité la Victory Lane depuis la course d’été en 2002 et sa poussette controversée sur Rusty Wallace à quelques virages de l’arrivée.

Cependant rien n’est encore perdu pour Jeff Gordon puisqu’il reste vingt-et-une courses avant le début du Chase. Et après ce weekend pascal qui ne comprend pas de course en NASCAR Sprint Cup Series, ce sont les Goody’s Cool Orange 500 sur le Martinsville Speedway qui attendent tous les pilotes

L’ovale de Virginie est le plus petit de la saison, et même s’il ne s’y est plus imposé depuis 2005 – il avait fait le sweep cette année là – Jeff Gordon a terminé second et troisième des deux épreuves de Martinsville en 2007. Le quadruple champion de la NASCAR s’est également imposé à sept reprises sur ce speedway si spécial.

“Il n’y a vraiment rien en commun entre la course de ce weekend, et celle qui arrive. La vitesse, l’inclinaison, c’est totalement différent” déclare Jeff. “Durant la semaine sans course, je vais passer du temps avec ma fille et ma femme, avant de me rendre à Martinsville, circuit où j’apprécie toujours aller” conclut le pilote de la Hendrick Motorsports.

leo. Donec sit lectus non sem, felis eleifend ipsum elit. Curabitur Praesent