Deuxième victoire de suite pour Johnson à Indy

Jimmie Johnson n’a peut-être pas eu la voiture la plus rapide durant toute la course dimanche, mais elle l’a été quand cela comptait le plus: les 25 derniers tours des Allstate 400, 20ème épreuve de la saison 2009 de NASCAR Sprint Cup.

Johnson a roulé derrière le leader de la course Juan Pablo Montoya et Mark Martin jusqu’à ce que Montoya n’écope d’un ‘pass-through’ à cause d’un excès de vitesse lors d’un pitstop en fin d’épreuve.

Cette pénalité a placé Montoya à l’arrière du peloton et mis fin aux espoirs de victoire du pilote Colombien qui a pourtant mené 118 des 160 tours de course. Reparti 12ème lors du dernier restart, l’ancien vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis à finalement coupé la ligne en 11ème position.

La course semblait alors ne plus pouvoir échapper à Martin, qui a récupéré la tête du peloton peu de temps après le dernier restart à 25 tours du drapeau à damier. Mais Johnson avait lui aussi de grandes ambitions dimanche sur l’Indianapolis Motor Speedway et le triple champion en titre de la NASCAR a pris l’avantage sur son coéquipier de la Hendrick Motorsports un tour plus tard pour ensuite mener jusqu’à l’arrivée. Avec cette victoire Johnson et l’équipe de la Chevrolet n°48 deviennent les premiers dans l’histoire de la NASCAR à remporter cette épreuve deux années de suite.

Le leader du classement général de la NASCAR Sprint Cup, Tony Stewart a terminé troisième devant Greg Biffle. Brian Vickers a coupé la ligne en cinquième position au volant de la Toyota n°83 devant Kevin Harvick. Kasey Kahne, David Reutimann, Jeff Gordon, et Matt Kenseth ont complété le Top-10. Le rookie Joey Logano a échoué à la porte du Top-10 en coupant la ligne en 11ème position.

Le peloton de 43 voitures n’a pas eu le temps de boucler un tour avant le premier drapeau jaune, déclanché par un tête à queue de Robby Gordon dans le virage n°4. Au même moment, Elliott Sadler est repassé par les stands pour permettre à ses mécaniciens de trouver une potentielle fuite d’huile.

Lors du restart au 3ème tour, Montoya a réussi à creuser le trou avec ses poursuivants se plaçant tout de suite dans la peau d’un candidat à la victoire sur l’Indianapolis Motor Speedway, une circuit qu’il connait bien.

Après une série de ravitaillements sous drapeau vert entre les tours 40 et 45, Montoya était toujours en tête devant Martin et Stewart.

Kyle Busch a forcé les officiels à neutraliser la course au 58ème tour en allant percuter le mur extérieur alors qu’il pointait dans le Top-10. Il a réussi à ramener sa voiture à son garage, mais les réparations lui ont couté pas mal de temps et le pilote de la Toyota n°18 a finalement terminé 38ème. Son coéquipier de la Joe Gibbs Racing au volant de la Toyota n°11 n’a pas connu une meilleure journée, puisque des problèmes techniques l’on forcé lui aussi à rentrer au garage avant le 80ème tour. Denny Hamlin a coupé la ligne d’arrivée en 34ème position.

Lors du restart au tour 63 après l’accident de Busch, Montoya était toujours en tête au volant de sa Chevrolet aux couleurs rétro devant Martin. Vickers était le suivant juste devant Biffle. Johnson, Stewart, Earnhardt, Reutimann, Kahne et Gordon complétaient le Top-10 à ce moment de la course.

Au 70ème tour, l’autre ancien vainqueur des 500 Miles, Sam Hornish, Jr. est parti en travers et a tapé le mur dans le virage n°4 ruinant ses chances de bien figurer.

A la mi-course (80 tours pour 200 miles), Montoya était toujours un solide leader devant Martin, Vickers, Johnson, Stewart, Biffle, Earnhardt, Reutimann, Kahne et Gordon.

Cette victoire est la 43ème de Johnson en NASCAR Sprint Cup et la troisième sur ce circuit. Grâce à ce succès, le champion en titre prend la deuxième place du classement général où il compte maintenant à 192 points de retard sur Tony Stewart.

A noter que la pénalité de Montoyta a fait couler pas mal d’encre. La NASCAR a donc rapidement diffusé les données concernant sa pénalité. Lors de son passage par les stands le pilote Colombien a été chronométré dans deux zones différents à une vitesse excessive (60.06 et 60.11 mph). Pour information la limitation était de 55 mph avec une tolérance de 4.99 mph.

ipsum Phasellus libero Praesent Lorem lectus vel, dolor. consequat. vulputate, massa