Denny Hamin est le nouveau Mr. Martinsville

Mr. Martinsville est mort. Longue vie à Mr. Martinsville !

Denny Hamlin s’est faufilé dans le traffic après un restart sous le régime du green-white-checkered-flag pour décrocher lundi sa deuxième victoire de suite sur le Martinsville Speedway, reprenant ainsi le titre de “Mr. Martinsville” – au moins pendant quelques temps – à Jimmie Johnson, qui grâce à une neuvième place à l’arrivée prend la tête du championnat de la NASCAR Sprint Cup.

Sur des pneus frais, grâce à un ravitaillement sous drapeau jaune au tour 493, Hamlin a pris l’avantage sur Ryan Newman, Matt Kenseth et Jeff Gordon en seulement deux tours profitant de la bagarre entre Kenseth et Gordon.

Hamlin a effacé la Chevrolet de Gordon dans les virages 3 et 4 et a coupé la ligne avec une roue crevée et avec 0.670 seconde d’avance sur son coéquipier Joey Logano, qui a lui aussi réussi à se frayer un passage dans le peloton pour offrir un doublé à la Joe Gibbs Racing sur le short track de 0.526 mile.

“Il est à qui ce circuit ?” a crié Denny Hamlin dans sa radio au passage du drapeau à damier.

“C’est la maison de Denny Hamlin !” a répondu son spotter Curtis Markham.

Gordon a finalement terminé à la troisième place alors qu’il menait lors du dernier restart au 507ème tour. Newman et Martin Truex Jr. ont complété le Top-5.

La course a été décalée au lundi à cause de la pluie. Et du même coup, l’opération d’Hamlin au genou également. Il avait initialement prévu de passer sur le billard lundi pour réparer un rupture de ses ligaments croisés du genou gauche.

Bien qu’il soit toujours concerné par cette opération à venir, Hamlin a savouré sa victoire, la neuvième de sa carrière.

“C’est probablement la plus gratifiante de ma carrière, simplement parce que nous avons rencontré beaucoup de difficultés que ce soit dans les stands (une erreur avec le jackman) ou sur la piste. Nous avons tout donné en fin de course et décroché la victoire. Je ne suis pas sûr d’avoir déjà remporté une aussi belle victoire avant.”

Le choix de mettre quatre pneus neufs en fin de course a pourtant bien failli coûter cher à l’équipe de la Toyota n°11. Hamlin, qui a mené 172 tours, possédait 2.7 secondes d’avance quand Jeff Burton a explosé un pneu au 491ème tour et forcé les officiels à neutraliser la course pour la 12ème de la journée. Hamlin et son coéquipier Kyle Busch, deuxième à ce moment, sont tous les deux rentrés aux stands abandonnant la tête du peloton à Gordon.

Hamlin est reparti neuvième au tour 497 et a rapidement remonté le peloton grâce entre autres à un spectaculaire dépassement à trois de front dans le virage n°1. Hamlin était déjà quatrième quand Busch est parti en tête à queue dans le virage 3 après un contact avec la Ford de Paul Menard au tour 499. Alors qu’il n’était qu’à quelques mètres de la victoire, Gordon a vu les officiels sortir le drapeau jaune l’empêchant ainsi de s’imposer pour la première fois depuis avril 2009.

Si la NASCAR sort un drapeau jaune alors que le leader est déjà passé sous le drapeau blanc du dernier tour l’ordre du peloton et figé et la course terminée. Sur cette épreuve, il manquait 30 yards à Gordon avant l’accident de Busch.

Jeff Gordon:
“Nous étions à quelques pieds de ce drapeau blanc, et donc de la victoire. C’est très frustrant. Mais je n’ai pas à être énervé. Nous étions troisième avant que les deux leaders ne rentrent aux stands et nous avons finalement terminé troisième.”

“Je ne sais exactement ce qui s’est passé sur ce dernier restart. J’ai pris un bon départ, un peu perdu d’adhérence, mais tout allait bien. J’ai regardé dans mon rétro et la n°17 était déjà loin derrière. Puis tout d’un coup j’ai été poussé. Je ne sais pas qui a fait cela. Je pense que c’est la 17. Si ce n’est pas le cas je m’excuse auprès de lui. J’ai fait en sorte qu’il ne gagne pas la course dans la ligne droite suivante.”

En fait, après que Kenseth ait bumpé la Chevrolet de Gordon dans le virage, le pilote de la n°24 a poussé la Ford n°17 à l’extérieur dans le virage n°3 le mettant ainsi en difficulté. Kenseth a finalement coupé la ligne en 18ème position après que quasiment tous les pilotes dans le tour du leader n’aient pris l’avantage.

Au classement général, c’est Jimmie Johnson qui fait la bonne affaire en gagnant deux places. Il occupe maintenant la tête du championnat avec 14 points d’avance sur Greg Biffle. L’ancien leader Kevin Harvick a rencontré un problème mécanique en début de course et a passé presque 100 tours dans les stands. Il a terminé à la 35ème place et pointe maintenant à la 4ème place du championnat à 61 points de Johnson.

Résumé complet de la course en vidéo:

in risus. id, Curabitur elit. dapibus id ut Aenean dolor justo